Les manifs font toujours école

— 

Encore beaucoup de monde à manifester samedi dans les rues de Nantes. En début d'après-midi, ils étaient entre 2 500 (selon la police) et 4 000 (selon les organisateurs) à défiler contre les réformes Darcos et « la casse de l'Education nationale ». Pour une fois, très peu de lycéens grossissaient le cortège, celui-ci étant composé en majorité de parents d'élèves et enseignants. Un peu plus tard, quelque 3 000 personnes, parfois les même, ont pris le relais du précédent mouvement afin de réclamer « la fin de l'intervention militaire israélienne à Gaza ». Depuis le 30 décembre, plusieurs milliers de Gazaouis parcourent ainsi chaque samedi les rues du centre-ville. ■