Nantes : Des personnels du lycée Monge visés par des projectiles

FAITS DIVERS Un jeune homme de 18 ans a été interpellé ce lundi matin après que des projectiles ont été lancés en direction du personnel du lycée

J.U.

— 

Un policier devant le lycée Monge (illustration)
Un policier devant le lycée Monge (illustration) — L. Venance/ AFP

La rentrée a été particulièrement mouvementée ce lundi matin au lycée Monge-La Chauvinière à Nantes. Selon la police, peu avant 10h, une trentaine d’individus ont bloqué les abords de l’établissement situé rue de la Fantaise (quartier Nantes Nord) avec des barrières de chantier. Ils auraient également jeté des projectiles sur des personnels du lycée, heureusement sans faire de blessé.

Arrivée sur les lieux, la police a interpellé et placé en garde à vue un jeune homme de 18 ans « pour participation à un attroupement violent et recel de vol ». Sur place ont été retrouvées « deux bouteilles d’acide ainsi qu’un sachet contenant un liquide inflammable », précise la police.

Des agissements « inexcusables »

« Je condamne très fermement la tentative de blocage du lycée Monge-La Chauvinière et les agressions contre ses enseignants, a réagi dans un tweet Pascal Bolo, adjoint à la sécurité à la ville de Nantes et élu du quartier. Quels qu’en soient les prétextes, ces agissements sont plus que jamais inexcusables. » «Tout mon soutien au personnel et aux enseignant-e-s victimes de cette agression ce matin», écrit Johanna Rolland.

L’enquête se poursuit alors que des appels à bloquer les lycées, pour dénoncer l'insécurité des étudiants face au Covid-19, circulent sur les réseaux sociaux.