Nantes : Des partisans de la réunification de la Bretagne mettent la pression devant la mairie

BRETAGNE Une action symbolique, visant à demander la tenue d'un référendum, s'est déroulée ce mercredi matin devant la mairie de Nantes

J.U.

— 

Des militants de l'association A la Bretonne devant la mairie de Nantes, le 28 octobre 2020
Des militants de l'association A la Bretonne devant la mairie de Nantes, le 28 octobre 2020 — J. Urbach/ 20 Minutes

L’action, présentée comme un « happening », était gentillette mais symbolique. Ce mercredi matin, une poignée de militants de l’association A la Bretonne s’étaient donné rendez-vous devant la mairie de Nantes pour interpeller Johanna Rolland sur le sujet du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne. Devant les grilles, ils ont déployé une banderole avec le message : « La démocratie est-elle encore une urgence ? ». Au sol, 25 boîtes pour symboliser « les 25.000 habitants qui demandent la tenue d'un référendum » étaient posées.

Il y a deux ans an effet, une pétition lancée par les partisans de la réunification avait récolté 105.000 signataires (dont 25.000 Nantais). « Depuis, la mairie s’est engagée à ce que la question avance. Nous demandons à ce qu’elle soit mise à l’ordre du jour du prochain conseil municipal, en décembre, explique Christophe Prugne, président de l’association. Il faut qu’un voeu en faveur d’un référendum soit voté avant les élections départementales et régionales de l’an prochain. C’est ce qui pourra déclencher la tenue d’un débat public, puis du vote. »

Le drapeau breton hissé

Une façon de mettre la pression sur ce sujet pourtant déjà très discuté depuis le début du mandat de Johanna Rolland. Il y a une quinzaine de jours, cette dernière a annoncé que le drapeau breton sera hissé à la mi-décembre sur le fronton de l’hôtel de ville. Et la nomination d’un adjoint chargé des « enjeux bretons », devrait aussi faire avancer le dossier. D’autant que Florian Le Teuff, qui occupe le poste, est également proche de l’association A la Bretonne.