Nantes : En partance pour le Sénat, Laurence Garnier quitte la région mais reste à la ville

POLITIQUE La cheffe de file de l'opposition nantaise (LR), âgée de 42 ans, deviendra sénatrice le 2 novembre

Frédéric Brenon

— 

Laurence Garnier
Laurence Garnier — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Déjà cheffe de file de l’opposition municipale à Nantes et vice-présidente du conseil régional des Pays-de-la-Loire, Laurence Garnier (LR) s’apprête à rajouter une corde à son arc. L’élue, âgée de 42 ans, deviendra en effet sénatrice le 2 novembre. Elle prendra la succession de Christophe Priou (LR), lequel a décidé de lui céder son fauteuil acquis en 2017. Oui mais voilà, la loi sur le non-cumul des mandats oblige un parlementaire à ne pas exercer un mandat exécutif local et à ne pas cumuler trois fonctions. Laurence Garnier peut donc rester soit simple conseillère régionale, soit conseillère municipale.

Après plusieurs semaines de réflexion, Laurence Garnier a fait son choix : « C’est Nantes, évidemment ! ». Elle va donc quitter le conseil régional, annonce-t-elle ce jeudi lors d’une conférence de presse. Son mandat à la région s’achèvera en 2021. Elle était, depuis 2015, vice-présidente en charge de la culture et du sport.

« C’est du bon sens »

Laurence Garnier demeure conseillère municipale à la mairie de Nantes. Figure de l’opposition nantaise, elle avait échoué au second tour de l’élection municipale 2014 et 2020 en face à Johanna Rolland (PS). « Je conserve Nantes d’abord par fidélité pour tous ceux qui ne veulent pas se résoudre à voir la ville décliner, justifie-t-elle. Quand on a un pied dans le national, je pense aussi qu’il est important de garder un enracinement local. Et puis le mandat régional s’achève, le mandat municipal vient de débuter, c’est du bon sens. »

S’imagine-t-elle déjà candidate à la mairie de Nantes en 2026 ? « Je suis déterminée pour Nantes. Mais ce n’est pas le moment d’évoquer cette échéance. » Quant à son nouveau mandat de sénatrice : « J’ai la conviction que le quinquennat rend le Sénat encore plus important dans son rôle de contrôle et de contre-pouvoir. »