Nantes : Une nouvelle extension de la clinique Jules-Verne, consacrée aux soins des yeux et des articulations

SANTE La clinique Jules-Verne élargit son offre de soins. Les nouveautés concernent l'ophtalmologie et l'ostéo-articulaire

Clara Le Nagard

— 

L'étage consacré à la chirurgie oculaire, clinique Jules-Verne à Nantes.
L'étage consacré à la chirurgie oculaire, clinique Jules-Verne à Nantes. — C.Le Nagard/20Minutes
  • La clinique Jules-Verne s’est agrandie et propose désormais des locaux dédiés à l’ophtalmologie et aux problèmes d’articulations.
  • Le projet d’extension a représenté 7.000 m2 et 19 millions d’euros.
  • Les travaux ont permis de regrouper des spécialités et d’améliorer le confort des patients.

Pas moins de 7.000 m2 d’extension, 19 millions d’euros investis… Quatre ans après avoir déjà agrandi ses locaux, la clinique Jules-Verne, quartier Haluchère à Nantes, poursuit sa croissance. Les nouveautés, opérationnelles depuis la rentrée, concernent l’ophtalmologie et tous les problèmes liés aux articulations. Objectif : regrouper des pôles de spécialités et améliorer les conditions des patients de cet établissement de santé privé comptant parmi les principaux de Loire-Atlantique.

Le premier espace à avoir ouvert est celui dédié à l’ophtalmologie, en juillet. Au rez-de-chaussée bas, les clients sont accueillis pour des consultations d’ordre général ou plus spécifique (rétine, glaucome, cornée) dans un environnement très éclairé. « La clinique est un endroit qui peut concentrer jusqu’à mille personnes par jour, explique Sylvain Maillard, directeur technique. Il y a donc beaucoup d’espace d’attente et c’est relativement calme. Tout est fait pour avoir une prise en charge optimale des patients. »

Favoriser le parcours du patient

Au 1er étage, on découvre un lieu entièrement dédié à la chirurgie oculaire. Ici, les professionnels réalisent des opérations standards mais aussi des chirurgies plus complexes. « On compte 100 interventions par jour en ambulatoire, précise Sylvain Maillard. On a créé un circuit pour éviter que les patients se croisent. Pour le moment, on a ouvert cinq salles sur six. Ça signifie qu’on a une capacité qui demain, peut monter en puissance. »

Les centres d'ophtalmologie et ostéo-articulaire de la clinique Jules-Verne.
Les centres d'ophtalmologie et ostéo-articulaire de la clinique Jules-Verne. - G.Satre

Deuxième nouveauté, l’ouverture en septembre d’un centre ostéo-articulaire au rez-de-chaussée haut. Toutes les compétences ont « enfin pu être regroupées sur un même plateau » : urgences orthopédiques, consultations de rhumatologie, urgences de la main et du poignet et rééducation avec balnéothérapie. « Ça a permis de repenser le parcours du patient qui est vraiment axé sur le confort, se réjouit le Dr Sébastien Campard, président de la communauté médicale. On exige la meilleure prise en charge possible avec un soin de qualité très humain. C’est une vraie réussite ! » Au même étage, l’extension a aussi permis un service nouveau dédié à la neurologie dont les professionnels travaillent en lien étroit avec ceux du centre ostéo-articulaire.

« Une référence française voire européenne »

« C’est un projet qui voit son aboutissement après 20 ans de travail et qui en fait une entité hospitalière de grande qualité et de renom. Tout le monde nous dit qu’il s’y sent bien » affirme Joseph Deniaud, président du groupe Hospi Grand Ouest, propriétaire de la clinique.

L’établissement de santé accueille 850 salariés, 150 médecins et près de 35 spécialités sont exercées entre ses murs. « Il est important de souligner l’engagement de chacun, précise Hubert Jaspard, directeur général adjoint d’Hospi Grand Ouest. La clinique est une petite ruche avec des professionnels au service des patients qui nous font confiance. Le nombre de séjours en cinq ans est passé de 40.000 à 55.000 soit une augmentation de 38 %. La clinique Jules-Verne c’est une référence française voire européenne dans certains domaines. »

Un parking de 600 places, qui représente à lui seul 6 à 7 millions d’euros, a également été construit pour faciliter les conditions d’accès à la clinique.