Nantes : C’est décidé, il n’y aura plus de parking place de la Petite-Hollande (même pas souterrain)

STATIONNEMENT Nantes métropole renonce finalement à creuser un parking sous la place de la Petite-Hollande, laquelle sera transformée au profit des piétons

Frédéric Brenon

— 

La place de la Petite-Hollande, vaste parking minéral.
La place de la Petite-Hollande, vaste parking minéral. — F.Brenon/20Minutes
  • Les parkings extérieurs (un millier de places) du quartier Gloriette seront supprimés au profit d’une esplanade piétonne végétalisée.
  • Le projet de parking souterrain, qui devait compenser en partie la disparition des stationnements, est, lui aussi, abandonné.

La décision a été entérinée par les élus de Nantes métropole ce vendredi. Le projet de parking souterrain envisagé sous la place de la Petite-Hollande est annulé. Un renoncement officiellement motivé par « les contraintes techniques », « les surcoûts » et « l’ambition de repenser la place de la voiture en ville ». Il s’agit aussi d’une concession politique accordée par Johanna Rolland​ (PS), initialement favorable au stationnement souterrain, à ses alliés écologistes qui, eux, étaient contre.

L’idée de construire un parking (environ 500 places) sous la place avait été émise il y a deux ans lors de la présentation du grand projet de transformation du quartier Gloriette-Petite-Hollande. A l’horizon 2024-2025, les immenses parkings à ciel ouvert (plus d’un millier de places) vont en effet disparaître au profit d’une grande esplanade végétalisée et essentiellement piétonne.

« Ce sont des automobilistes qui viennent consommer »

Une évolution qui va, à coup sûr, embellir et apaiser ce secteur peu attractif. La suppression des stationnements inquiète toutefois fortement les commerçants du centre-ville. « Ce parking est toujours utilisé, que ce soit en journée ou le soir, argue Julien Bainvel (LR), conseiller métropolitain de l’opposition. Les gens qui viennent s’y garer ne sont pas des riverains. Ce sont des automobilistes extérieurs qui viennent consommer. Quelle solution va-t-on leur proposer demain ? On sait bien que le réseau de transports en commun n’offre pas d’alternative suffisante. » Le maire LR de Basse-Goulaine, Alain Vey, dénonce, lui aussi, une « reculade historique grave de conséquences pour notre territoire ».

« Il y a là un choix politique, assumé clairement », se défend Johanna Rolland, présidente de Nantes métropole, en référence à l’accord passé en juin avec les écologistes. Par ailleurs, « les études techniques ont aussi amené à être alertés sur un risque de dépassement du coût de ce parking souterrain (20 millions d’euros) », justifie-t-elle.

Nantes métropole indique également qu’une « réflexion est à mener pour le stationnement des forains du marché [le marché du samedi sera maintenu] et des riverains, en lien avec les 971 places des parkings Médiathèque et Commerce. » La collectivité explique aussi que l’annulation du projet de parking souterrain va permettre de raccourcir le chantier du quartier et de « diminuer les nuisances ». Et rappelle que le réseau Semitan bénéficiera de plusieurs investissements à venir : nouveaux parkings-relais, extension du réseau chronobus, prolongement du tramway, baisse des tarifs…