Nantes : Le château ne cède pas à la « censure » de la Chine et reporte son expo sur l’empire mongol

EXPOSITION La grande exposition, qui sera reconstruite à l'aide de collections européennes et américaines, ne sera pas visible avant 2024

Julie Urbach

— 

A Nantes le 20 aout 2014-Le chateau des ducs de bretagne a recu la visite de beaucoup de touristes cet ete
A Nantes le 20 aout 2014-Le chateau des ducs de bretagne a recu la visite de beaucoup de touristes cet ete — Julie Urbach / 20 Minutes

L’explication n’est cette fois pas sanitaire mais « déontologique ». Ce lundi, le château des ducs a annoncé un nouveau report de son exposition Gengis Khan, qui devait avoir lieu au premier semestre 2021 au musée d’histoire de Nantes en partenariat avec le musée de Mongolie Intérieure en Chine. « Nous sommes aujourd’hui contraints de reporter cette exposition en octobre 2024 en raison du durcissement, cet été, de la position du gouvernement chinois à l’encontre de la minorité mongole », écrit Bertrand Guillet, le directeur, dans un communiqué.

« Censure à l’égard du projet initial »

Selon lui, les autorités chinoises ont en effet demandé un droit de regard sur le contenu de l’exposition, puis exigé d’y faire disparaître certains éléments de vocabulaire (les mots Gengis Khan, empire et mongol). « A la fin de l’été, une annonce de modification du contenu de l’exposition accompagnée d’une demande de contrôle de l’ensemble de nos productions ont été formulées, poursuit Bertrand Guillet. Le nouveau synopsis proposé, écrit par le bureau du patrimoine de Pékin, appliqué comme une censure à l’égard du projet initial, comporte notamment des éléments de réécriture tendancieux visant à faire disparaître totalement l’histoire et la culture mongole au bénéfice d’un nouveau récit national. »

Le musée d’histoire a donc décidé de reporter l’événement mais les animations (expo photos, conférence) déjà programmées sont maintenues. L’exposition sera reconstruite à l’aide de collections européennes et américaines, précise le musée.