FC Nantes : « Aujourd’hui, je suis un autre homme », l’ex du PSG Jean-Kevin Augustin en mode rédemption

FOOTBALL Jean-Kevin Augustin, qui a davantage fait parler de lui ses dernières années pour des soucis de comportement, a été présenté ce jeudi midi à la Beaujoire

David Phelippeau

— 

Franck Kita, directeur général délégué du FCN, et Jean-Kevin Augustin.
Franck Kita, directeur général délégué du FCN, et Jean-Kevin Augustin. — David Phelippeau/20 Minutes
  • Jean-Kevin Augustin, ancien du PSG, Leipzig, Monaco et Leeds, a été présenté ce jeudi midi à la Beaujoire.
  • La recrue nantaise a beaucoup été interrogée sur son passé de « bad boy ».
  • Augustin a expliqué qu’il voulait « repartir du bon pied » en signant au FCN.

Il n’a pas voulu s’éterniser sur son passé tempétueux. Franck Kita, le directeur général délégué du FC Nantes, a deux ou trois fois volé à son secours… Ce jeudi midi, Jean-Kevin Augustin, 23 ans, recrue de dernière minute du FCN, a été présenté à la presse à la Beaujoire. L’ancien Parisien se savait attendu sur ses expériences passées, souvent balisées par des problèmes de comportement. Tout de suite, celui qui a signé deux ans au FCN a donc expliqué vouloir « repartir du bon pied » en s’engageant sur les bords de l’Erdre.

« J’étais jeune, a confessé J.K., devant la multiplication des interrogations sur son passé tumultueux. J’ai fait beaucoup d’erreurs. Aujourd’hui, je suis un autre homme et j’ai appris de mes erreurs. Je ne veux plus faire les mêmes. » Soucis de comportements à Leipzig où il s’engage après le PSG en 2017, exclusion de l’équipe de France espoirs en septembre 2017 pour avoir mal parlé au sélectionneur, Sylvain Ripoll, puis refus d’une sélection chez les Bleuets un an plus tard…

Franck Kita avec sa robe d’avocat

J.K., qui a confié ne pas être prêt encore physiquement à jouer « 90 minutes », était en mode rédemption jeudi midi à la Beaujoire, avec à ses côtés un Franck Kita aux petits soins. « On a parlé avec lui et son agent, a indiqué F.K. Ce sont des erreurs de jeunesse comme on en fait tous. Ce n’est pas plus mal de prendre certains coups… Il est obligé de réussir à Nantes. Nous n’avons aucun doute sur son état d’esprit. » Le directeur général délégué du FCN en a d’ailleurs profité pour affirmer que, malgré l’imbroglio juridique entre Leipzig et Leeds (où il était prêté la saison dernière) sur le joueur, Augustin était parfaitement libre. « On a eu la garantie des deux clubs qu’on pouvait le signer. »

Pourquoi des joueurs seulement libres?

Le FC Nantes a recruté quatre joueurs libres (Castelletto, Chirivella, Corchia et Augustin) pendant ce mercato estival. La direction a dépensé 5 millions d'euros pour lever l'option d'achat de Simon. Mais pourquoi aucun achat de joueurs cet été? «C'est un concours de circonstances incroyable, a expliqué Franck Kita. C'est le hasard des choses qui a fait ça. On était sur des joueurs non libres, mais ça ne s'est pas fait. On pensait investir, on devait acheter des joueurs, mais cet été, ça ne s’est pas passé comme ça.»