La grogne décolle, l'avion, non

— 

Son avion n'a pas pu décoller de Toulouse, à cause de la neige. Christian Cornille, nouveau patron d'Aerolia, n'a finalement pas pu se rendre hier, comme prévu, dans l'ex-usine Airbus de Saint-Nazaire Ville. Ce site, tout comme celui de Méaulte (Somme) et le bureau d'études Airbus de Toulouse, est depuis lundi regroupé au sein de cette nouvelle filiale d'EADS... et donc devenu sous-traitant de l'avionneur européen.

« Les salariés ont repris le travail avec un mélange d'amertume et de crainte pour l'avenir », confie Christian Caillé, délégué syndical central (CGT) d'Aerolia. La filiale projette en effet de construire une usine de 1 500 à 2 000 salariés en Tunisie, qui « va certainement détruire de l'emploi dans le bassin nazairien et à Méaulte », redoute le syndicaliste. La venue de Christian Cornille, qui devrait détailler son projet industriel pour l'ex-usine Airbus, a elle été reportée à mardi prochain. ■G. F.