Nantes-Pornic : Complexe mais très attendu, le passage à 2x2 voies de la route va faire parler

ROUTE Une consultation publique sur l’avenir de cette route accidentogène et très fréquentée s’ouvre ce lundi

Julie Urbach

— 

Illustration de la route Nantes Pornic
Illustration de la route Nantes Pornic — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Véritable serpent de mer, le dossier du doublement de l’axe Nantes-Pornic revient sur le devant de la scène.
  • De nombreux riverains attendent depuis longtemps le passage à 2x2 voies de cette route, une opération coûteuse mise au débat à partir de ce lundi.

Tout Nantais qui a déjà pris sa voiture pour une journée plage à Pornic sait à quoi il s’expose : des bouchons, des bouchons, et encore des bouchons. Un mauvais moment à passer qui est devenu le quotidien des riverains et habitués de la RD 751. « Le flux est impressionnant et ne cesse d’augmenter, constate un habitant. Avant, ce n’était que l’été mais désormais c’est tout le temps. On en est rendus à reporter des déplacements… »

Cette route longue de 40 km, va être au cœur des débats à partir de ce lundi. Très accidentogène et engorgé, l’axe qui relie Nantes à Pornic va faire l’objet d’une concertation publique jusqu’au 3 novembre, dans le but de son passage à 2x2 voies. Des travaux demandés au département par de nombreux riverains qui commencent à s’impatienter. Inquiets de voir les accrochages et accidents, parfois mortels, se multiplier, ils sont en même temps lassés de constater que ce dossier complexe et coûteux (118 millions d’euros a minima) tarde à se concrétiser.

« Du positif » pour le territoire

Magali Thomas se dit même « écœurée ». « La concertation repousse encore et encore le projet, regrette la présidente de l’association Nantes-Pornic, en route pour l’espoir. Nous y participerons mais pour dire qu’il faut accélérer. Plus on ira vite, moins il y aura de morts. Et on ne lâchera sur aucun tronçon ! » La semaine dernière, le conseil départemental a en effet expliqué que le débat portera sur quatre portions, non encore élargies (13 km le sont déjà). Tracés, usages… même l’hypothèse de finalement ne pas effectuer ce doublement sera étudié.

Carte des portions concernées par la concertation Nantes-Pornic
Carte des portions concernées par la concertation Nantes-Pornic - Conseil départemental Loire-Atlantique

Pour le maire de Port-Saint-Père, ce n’est pas une option. Si certains craignent que ces travaux n’ouvrent la voie à encore davantage de trafic routier, Gaetan Léauté estime qu’il y a un enjeu économique. « Ça ne peut être que positif pour notre territoire, et il faut que ça draine tout le Pays-de-Retz, estime celui qui voit de plus en plus de familles s’installer dans sa commune pour travailler dans l’agglo nantaise. Je serai très vigilant sur le sujet des nuisances : on n’est pas obligé de rouler à 110 tout le long d’une 2x2 voies, notamment aux abords des communes. »

Non au « tout voiture »

En plus de ce sujet, la concertation devra aborder les thèmes des déplacements doux, des accès de ville, ou encore de l’emprise foncière, sujet sensible notamment chez les agriculteurs du secteur, qui pâtissent cependant eux aussi des difficultés de circulation. Par-dessus tout, c’est la question environnementale qui risque de gripper le débat. « Nous aurons en tête notre objectif d’artificialiser le moins possible, a déjà annoncé Philippe Grosvalet, le président du conseil départemental de Loire-Atlantique. Sur les tracés, nous essaierons de rester au plus proche de l’existant. »

Des arguments qui ne rassurent pas les écologistes. « Il y a une nécessité de sécuriser cet axe mais nous refusons l’hypothèse du tout voiture, explique Judith Leray, porte-parole EELV 44. Il faut travailler avec la région sur des transports en commun plus efficaces, sur des liaisons cyclables plus opérationnelles, en préservant ces terres aujourd’hui si précieuses. » En fonction de la teneur des échanges et des choix que fera le conseil départemental en février 2021, le délai de 2030 pourra-t-il être tenu ? « Je ne suis pas du tout confiante », répond Magali Thomas.

Participer à la concertation publique

En plus du site Internet, cinq réunions publiques vont être organisées : ce lundi soir à Pornic, mardi à Bouaye, le 29 à Port-Saint-Père, le 30 à Chaumes-en-Retz et le 3 novembre à Pornic. Il est aussi possible de participer à des ateliers. Sur inscription.