Journées du patrimoine : A la découverte de vestiges antiques et médiévaux en plein cœur de Rezé

FOUILLES Samedi et dimanche, des visites gratuites seront proposées sur le site, qui accueillera dans quelques années un gros programme immobilier

David Phelippeau

— 

Marie-Laure Hervé, archéologue, devant les fouilles de Rezé.
Marie-Laure Hervé, archéologue, devant les fouilles de Rezé. — David Phelippeau/20 Minutes
  • L’institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) mène actuellement une fouille en plein centre bourg de Rezé.
  • L’opération intervient en amont du projet immobilier nommé Carré Daviais.
  • Pour le moment, les premières fouilles ont mis au jour des vestiges de l’époque antique et médiévale.

Vous êtes passionné par les fouilles archéologiques ? Ce week-end, c’est à Rezé que vous devez à tout prix vous rendre à l’occasion des Journées européennes du patrimoine. Et pour cause : l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) mène actuellement une fouille en plein centre-ville de Rezé. L’opération intervient en amont du projet immobilier porté par Bati-Nantes, promoteur. Le programme se nomme Carré Daviais et il est engagé depuis deux ans. Son but : reconfigurer et redynamiser le quartier de l'hôtel de ville de Rezé.

Une archéologue en plein travail sur le site de Rezé.
Une archéologue en plein travail sur le site de Rezé. - David Phelippeau/20 Minutes

Samedi et dimanche, c’est une surface de fouilles de 480 m2 que le grand public pourra découvrir, un site en contrebas de l’église Saint-Pierre. L’opération se situe dans le périmètre de l’agglomération antique de Rezé (Ratatium). Elle vient dans le prolongement des fouilles déjà réalisées sur le site de Saint-Lupien, un quartier portuaire et commercial de la ville antique, distant d’environ 400 m.

« Les installations fouillées actuellement sont sur un ancien bras de Loire, explique Marie-Laure Hervé-Monteil, responsable scientifique responsable du chantier et de l’Inrap. Les aménagements de berges sont organisés en terrasses. Ils sont bordés de deux bâtiments, un de l’époque antique et un autre de l’époque médiévale. »

Une chapelle d’origine médiévale mise au jour

Le premier a toutes les caractéristiques d’une partie chauffée en sous-sol. Ce qui laisse penser que c’était « soit une pièce d’habitation occupée par quelqu’un qui avait les moyens de se payer un salon chauffé, soit un bout de bâtiment thermal », selon Marie-Laure Hervé-Monteil.

Dans la partie plus haute, l’autre vestige – « de période médiévale, ce qui est plus rare sur Rezé » - laisse apparaître un vaste édifice au sol dallé, qui pourrait correspondre aux soubassements d’une ancienne chapelle. « Probablement celle de Saint-Symphorien qui apparaît sur le cadastre napoléonien de 1826 », selon Marie-Laure Hervé-Monteil. Aucun objet n’a encore été trouvé sur le site.

« Ces découvertes sont une bonne illustration de l’accumulation des différentes périodes, résume la responsable des fouilles, qui sont censées (selon le calendrier) être finies mi-octobre. La configuration du terrain fait qu’on est en bordure d’une pente, on voit ainsi parfaitement les bâtiments médiévaux qui viennent par-dessus les bâtiments antiques, et bientôt on verra ceux de Bati-Nantes. »

Réservation obligatoire pour les visites

Samedi et dimanche, de 14 h à 18 h, possibilité de visiter le chantier des fouilles de Rezé. Départ de visites toutes les 30 minutes. Réservation obligatoire au 0252108320 ou lechronographe@nantesmetropole.fr. Gratuit. Port du masque obligatoire.