Nantes : La free party installée à Basse-Goulaine se prolonge jusqu’à dimanche soir

MUSIQUE Plusieurs milliers de fêtards sont rassemblés depuis vendredi soir dans des prairies proches du pont de Bellevue

Frédéric Brenon

— 

Le teknival organisé Prairie de Mauves à Nantes en hommage à Steve, samedi 12 octobre 2019 (illustration).
Le teknival organisé Prairie de Mauves à Nantes en hommage à Steve, samedi 12 octobre 2019 (illustration). — F.Brenon/20Minutes

Les habitants de l’est de l’agglomération nantaise l’ont sûrement entendue. Depuis vendredi soir, une free party est installée illégalement dans des prairies à Basse-Goulaine, non loin du pont du périphérique et du pont de Bellevue. Plusieurs milliers de teufeurs, venus s'amuser et danser sur de la musique techno, ont convergé en voiture dans la nuit de vendredi à samedi vers le lieu de rendez-vous tenu secret jusqu’au dernier moment.

Les autorités n’ont pu empêcher l’événement malgré l’interdiction préfectorale de tout rassemblement festif ce week-end. La Loire-Atlantique est en effet passée en zone rouge, dite « zone de circulation active » du coronavirus et ce type de réunion est propice aux contaminations.

L'ARS demande au moins des dépistages

Les forces de l'ordre sont positionnées à proximité du site pour effectuer des contrôles, notamment aux sorties. La free party doit s’interrompre ce dimanche en début de soirée. La majorité des teufeurs ont quitté les lieux en début d'après-midi, selon la gendarmerie. A 13h, 15 conducteurs avaient été verbalisés pour conduite sous stupéfiants. Une partie du matériel de son utilisé sur place a été saisi par les gendarmes.

Craignant la naissance d'un cluster, l'agence régionale de santé demande aux participants de « réaliser un test PCR dans les 48h, puis dans 7 jours en cas de
test négatif ».