Incendie de la cathédrale de Nantes : Une réouverture partielle envisagée pour 2021

PATRIMOINE L'édifice religieux, touché par un incendie en juillet, pourrait rouvrir en 2021 mais sous conditions

Julie Urbach

— 

La cathédrale Saint-Pierre de Nantes, le 26 août 2020
La cathédrale Saint-Pierre de Nantes, le 26 août 2020 — J. Urbach/ 20 Minutes
  • La Drac des Pays-de-la-Loire espère une réouverture partielle de la cathédrale Saint-Pierre pour l’année prochaine.
  • En attendant la restauration, plusieurs éléments doivent encore être surveillés et la pollution au plomb doit être traitée.

Un mois après le sinistre, il est évidemment toujours impossible d’y pénétrer. Mais la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Nantes, sérieusement dégradée par un incendie au mois de juillet, pourrait partiellement rouvrir dès 2021, ont annoncé les autorités ce mercredi matin lors d’une visite du nouveau préfet Didier Martin sur les lieux.

« Contrairement à Notre-Dame-de-Paris, où l’ensemble de l’édifice avait été touché, nous avons ici trois foyers d’incendie concentrés autour de la façade occidentale, ce qui permettrait de circonscrire seulement certaines zones », explique Clémentine Mathurin, conservatrice à la Drac des Pays-de-la-Loire.

Les fidèles accueillis dans la partie sacristie chapelle Saint-Clair

Selon les experts, il serait donc possible de laisser certains espaces fermés, en autorisant la circulation du public dans le reste du monument. « On pourrait accueillir de nouveau les fidèles dans la partie sacristie chapelle Saint-Clair, se réjouit le père François Renaud, administrateur du diocèse. L’accès pourrait alors se faire par le jardin de la Psalette. » La jauge actuelle d’environ 2.000 personnes sera cependant réduite.

Pour que tout se passe comme espéré, plusieurs doutes doivent encore être levés. Et notamment celui qui entoure l’état des voûtes, qui peut évoluer de façon défavorable, même plusieurs semaines après l’incendie. Le tombeau de François II et Marguerite de Foix, qui devait de toute façon subir une restauration, fait aussi partie de ce « programme de surveillance » même si « aucune dégradation profonde » n’a pour le moment été mise en évidence. Les récents diagnostics ont également démontré que l’installation électrique a « beaucoup souffert ».

Pollution au plomb

L’urgence, c’est aussi de décontaminer la cathédrale dont l’air intérieur est aujourd’hui pollué au plomb, après l’incendie de la verrière et des tuyaux de l’orgue. Des mesures ont récemment montré un taux supérieur à la norme dans le bâtiment et sur sa façade extérieure. En plus d’un risque de chute de pierres, c’est aussi pour cela que des barrières ont été dressées sur la majeure partie du parvis de la cathédrale, même si la qualité de l’air est satisfaisante sur la place, indiquent les autorités.

Tout au long du chantier, ces barrières seront d’ailleurs ornées de photos des travaux et des différents corps de métiers qui interviendront afin que les habitants puissent vivre au plus près la reconstruction, qui devrait durer plusieurs années.