Nantes : La cascade du théâtre Graslin va « marquer l’histoire du Voyage à Nantes »

ART CONTEMPORAIN Une semaine à peine après avoir été dévoilée, l’œuvre d’art contemporain suscite un engouement exceptionnel

Frédéric Brenon
— 
Nantes: La cascade sur l'opéra Graslin fait sensation — 20 Minutes
  • Evénement culturel et touristique, le Voyage à Nantes 2020 se déroule du 8 août au 27 septembre.
  • L’une des œuvres proposées cette année se trouve sur la façade du théâtre Graslin, bâti au XVIIIe siècle.
  • Baptisée « Rideau », cette chute d’eau a été créée par l’artiste Stéphane Thidet.

Elle fait le buzz ! Moins d’une semaine après le coup d’envoi de l'édition 2020 du Voyage à Nantes, la cascade aménagée sur la façade du théâtre Graslin connaît déjà un succès exceptionnel. Les attroupements place Graslin sont permanents pour découvrir cette œuvre spectaculaire signée de l’artiste Stéphane Thidet. Les partages sur les réseaux sociaux, extrêmement nombreux, témoignent également de l’enthousiasme du public.

« On a rarement vu autant d’engouement, confirme Jean Blaise, patron de l'événement culturel et touristique​. Cette œuvre touche tout le monde. Il se passe quelque chose de fort, surtout pour nous qui essayons de s’adresser à tous les publics. Elle fait déjà partie des grands succès qui vont marquer l’histoire du Voyage à Nantes. »

« C’est le mouvement perpétuel, c’est l’envoûtement »

Quelque 150 m3 d’eau sont expulsés en permanence du haut du bâtiment, puis sont recueillis dans un bassin avant d’être réutilisés, selon le principe du circuit fermé. Le bruit, l’air, les éclaboussures renforcent la surprise visuelle.

« Ça marche parce que la chute est gigantesque, extrêmement bien réalisée donc crédible. Elle est assez proche de la perfection en fait. Et puis Stéphane Thidet a réussi à créer un spectacle : c’est le mouvement perpétuel, c’est l’envoûtement. On le voit, les gens peuvent rester longtemps devant. »

Complexe sur le plan technique car « il ne fallait pas altérer le bâtiment », « Rideau », comme elle a été baptisée, fonctionne pour le moment de 10h à 20h. Mais Jean Blaise et Stéphane Thidet envisagent désormais de la prolonger quelques soirs en nocturne, jusqu’à 22h, avec un éclairage spécifique. De quoi attirer encore plus de curieux. « On n’avait pas imaginé que cette œuvre ferait autant parler. Et encore le bouche-à-oreille commence seulement. Tant mieux, on n’a plus rien à faire en communication maintenant, elle travaille pour nous (rires). »

Peut-être pas de nuit du VAN

Dans ce contexte, les organisateurs sont résolument optimistes pour la fréquentation du Voyage à Nantes 2020, malgré la crise sanitaire. « On est dans une très bonne dynamique. Nous sommes peu nombreux en France à pouvoir proposer un événement artistique cet été. On a, certes, beaucoup moins de touristes étrangers mais on sent, on espère, qu’ils vont être compensés par un afflux de touristes français. Indéniablement, il y avait une attente pour l’événement. »

Quant à la soirée de clôture envisagée le week-end du 25 septembre, le Voyage à Nantes ne sait pas encore si elle pourra être maintenue. « La situation sanitaire évolue, constate Jean Blaise. Une Nuit du VAN​, ça crée des rassemblements, c’est compliqué. On fait comme si ça aura lieu mais on n’est pas devin. »