Incendie dans la cathédrale de Nantes : L'homme chargé de fermer l'édifice, vendredi soir, placé en garde à vue

FAITS-DIVERS Un homme a été placé en garde à vue dans l'enquête sur l'incendie dans la cathédrale de Nantes. Il s'agit d'un bénévole du diocèse, chargé vendredi soir de fermer l'édifice religieux

20 Minutes avec AFP
— 
Une centaine de pompiers et une quarantaine d engins ont ete depeches pour combattre un ‘ feu important signalé vers 7h45 a l'interieur de la cathedrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes, samedi 18 juillet.
Une centaine de pompiers et une quarantaine d engins ont ete depeches pour combattre un ‘ feu important signalé vers 7h45 a l'interieur de la cathedrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Nantes, samedi 18 juillet. — Mathieu Pattier/SIPA

Un homme est en garde à vue dans l’enquête sur l’incendie de la cathédrale de Nantes, indique ce dimanche matin le procureur de la République Pierre Sennès. La célèbre cathédrale de style gothique Saint-Pierre-Saint-Paul, en plein centre-ville, a été touché par incendie samedi matin.

Chargé de fermer la cathédrale vendredi soir

L’alerte a été donné dès 7h45 par des passants présents sur le parvis de l’édifice religieux. Vers 10h, le feu qui a fait des dégâts à l’intérieur de l’édifice était « circonscrit pour le moment », grâce à la mobilisation d’une centaine de pompiers.

L'homme placé en garde à vue, suivi et hébergé par le Diocèse, était charger de fermer la cathédrale vendredi soir, précise Presse Océan. Les enquêteurs cherchent à vérifier son emploi du temps, après avoir remarqué quelques contradictions dans le récit qu’il a livré concernant le déroulé de la soirée.

Pierre Sennès précise toutefois que « toute interprétation qui amènerait à impliquer cet homme dans la commission des faits est prématurée ».

« Trois départs de feu »

Dès samedi, Pierre Sennès, a indiqué que l’hypothèse criminelle était privilégiée. « Il y aurait en fait trois départs de feu, l’un au premier étage au niveau du grand orgue et deux autres à droite et à gauche de la nef, explique-t-il. Ce n’est pas le fruit du hasard ».