« L'hymne » d'un couple Affreux, sale et méchant

- ©2008 20 minutes

— 

théâtre

Tous les soirs, la même histoire. Un homme ivre rentre chez lui, chante l'hymne national, réveille ses enfants et bat sa femme. Sur un texte du Hongrois György Schwajda, L'Hymne, la compagnie du Deuxième, originaire de La Montagne, raconte la vie d'un couple face à une société bien pensante. Croix-Rouge, services sociaux et syndicats se plient en quatre pour aider cette famille. « Et plus ça va, plus leur situation empire », prévient le metteur en scène, Pierre Sévérin. L'Hymne dépeint un foyer privé de son droit à la détresse. Loin de correspondre aux normes sociales, elle se complaît dans la misère. Et malgré sa violence, le couple parvient à s'aimer. Comme d'autres.

Le texte de György Schwajda ne veut délivrer aucun message : tout est suggéré rien n'est affirmé. La pièce pose des questions pour mieux les laisser en suspens : « Faut-il retirer un enfant d'un foyer au risque de l'en éloigner ? », demande Pierre Sévérin. Autour d'un décor en carton et sur un sol jonché d'épluchures, L'Hymne est une chronique cinglante de la condition humaine. Etudiant de la première promotion du Studio théâtre, en 1992, son metteur en scène revient avec une pièce qui se veut cynique et drôle. « Malgré son côté sordide, elle reste belle, émouvante. Sans donner de leçons », estime-t-il. D. P.

Jusqu'à samedi à 20 h 30 au Studio Théâtre.

De 7 à 10 eur. Réservations au 02 40 29 07 61.