FC Nantes : « On n’a pas la volonté de chambouler l’équipe », indique Christian Gourcuff

FOOTBALL L’entraîneur nantais a fait un point mercato et sur son effectif pour sa conférence de presse de reprise, ce mercredi

David Phelippeau

— 

L'entraîneur du FC Nantes Christian Gourcuff, ici lors du match face à Dijon en décembre 2019 à la Beaujoire.
L'entraîneur du FC Nantes Christian Gourcuff, ici lors du match face à Dijon en décembre 2019 à la Beaujoire. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
  • Christian Gourcuff a fait un point mercato et l’effectif pour sa conférence de presse de reprise, ce mercredi.
  • Il a affirmé ne pas vouloir recruter trop de joueurs et « chambouler l’équipe ».
  • Il a martelé son envie de conserver Moses Simon et Imran Louza.

Le contraire aurait été surprenant. Christian Gourcuff, l’entraîneur nantais, qui n’a jamais été un fervent défenseur du marché des transferts, a affirmé, ce mercredi midi, « ne pas avoir la volonté de chambouler l’équipe » lors d’un mercato qui va s’étirer jusqu’à début octobre. « Il n’y aura pas six recrues… » Le coach, qui sait qu’il va devoir s’accommoder d’un président ( Waldemar Kita) réputé pour être un acheteur compulsif en période de transfert, a martelé cette envie de stabilité. « Il ne faut pas toujours penser à aller chercher ailleurs ce qu’on a sous la main. »

Gourcuff a confié d’abord qu’il comptait par exemple s’appuyer dès maintenant sur deux jeunes joueurs du centre de formation (peut-être d’autres plus tard) : l’attaquant Randal Kolo-Muani (de retour de prêt de Boulogne-sur-Mer) et le milieu de terrain défensif Batista Mendy. « Randal revient d’un prêt qui a été une expérience formatrice en National pour lui. A lui de montrer qu’il peut franchir un cap en pro. »

Gourcuff veut garder Simon et Louza

Gourcuff a aussi expliqué qu’il n’était « pas envisageable » que Moses Simon – pour qui le club vient de lever l’option d’achat à 5 millions d’euros – et Imran Louza ne partent dès cet été. « Simon ? Il n’est pas question qu’il reparte. Cela serait une aberration si c’était le cas. Et Louza, il a encore un bout de chemin à faire avec nous. Après si le Real vient… On ne peut jamais dire jamais. » A moins d’une offre pharaonique (bien au-delà de 20 millions d’euros), les deux joueurs devraient rester un an de plus.

L’entraîneur n’a pas souhaité s’étendre sur les joueurs dont il aimerait se séparer pour alléger un groupe professionnel constitué d’une trentaine d’éléments. « Les joueurs qui ne sont pas satisfaits de leur situation, on l’envisage sereinement. Qu’ils se manifestent s’ils veulent partir… » Même s’il ne l’a pas dit, la porte est ouverte pour Kalifa Coulibaly, Samuel Moutoussamy, Molla Wague et Abdoulaye Touré (entre autres). On a aussi bien compris que l’entraîneur nantais ne se battrait pas pour retenir Lucas Evangelista (de retour de prêt de Guimarães) et Maxime Dupé (de retour de prêt de Clermont).

Un grand attaquant vraiment ?

Gourcuff n’a pas non plus voulu donner d’indice sur les postes recherchés, même s’il a confessé que « les problèmes de blessés majeurs, notamment dans le secteur défensif, avaient plombé la saison ». Le recrutement de Jean-Charles Castelletto au poste de défenseur central est une première réponse à ce manque de la saison dernière. Le club, qui pourrait compenser certains départs (une sentinelle en cas de départ de Touré), cherche aussi un latéral gauche pour venir concurrencer Charles Traoré. Gourcuff a souri quand un confrère lui a demandé s’il était prêt à casser sa tirelire pour un buteur. « Moi, je n’ai pas de tirelire déjà, mais je cherche un attaquant et pas un buteur. Quelqu’un qui s’intègre dans le collectif. » Au milieu de terrain, Nantes a déjà enrôlé Pedro Chirivella (libre), « joueur à l’espagnol et très collectif ».

Enfin, le technicien nantais se réjouit du retour des deux grands blessés de la saison dernière : Marcus Coco et Fabio. « On a eu tendance à l’oublier, mais leurs deux graves blessures nous ont été très préjudiciables la saison dernière ».