Nantes : Les piscines rouvrent leurs bassins ce lundi (mais il faudra être motivé)

DECONFINEMENT Les consignes sanitaires seront particulièrement strictes, notamment pour les familles avec enfants

Frédéric Brenon et Julie Urbach

— 

La jauge des bassins est limitée (ici à la piscine Jules-Verne).
La jauge des bassins est limitée (ici à la piscine Jules-Verne). — F.Brenon/20Minutes
  • La jauge d'accueil sera limitée à 20% de la capacité habituelle.
  • Le temps de baignade sera limité à 1h15.
  • Les toboggans et rivières seront fermés. Les planches, bouées et jouets interdits. 

L’étape est attendue par les sportifs et les familles. Trois mois après leur fermeture et cinq semaines après la première phase de déconfinement, quatre des six piscines nantaises rouvrent leurs portes au public ce lundi (Jules-Verne, Léo-Lagrange, Petite-Amazonie et Dervallières). Oui mais, voilà, il faudra tout de même être résolument motivé pour aller piquer une tête ces prochains jours. Car le protocole sanitaire visant à empêcher toute propagation du coronavirus est très strict, « pas du tout simple à mettre en place », reconnaît la mairie.

L’inquiétude ne vient pas de l’eau. « On est dans la fourchette haute en chlore, ce qui permet une bonne désinfection », rassure Philippe Loriette, chef de bassin à Jules-Verne. La crainte d’une transmission virale réside plutôt dans la proximité de nageurs qui respirent fort et expulsent des gouttelettes.

L'accès aux piscines nantaises est contraignant mais moins cher (ici à la piscine Jules-Verne).
L'accès aux piscines nantaises est contraignant mais moins cher (ici à la piscine Jules-Verne). - F.Brenon/20Minutes

Jauge limitée et temps de baignade réduit

En conséquence, la jauge d’accueil sera limitée à 20 % de la capacité de chaque piscine. Pour Jules-Verne, par exemple, il n’y aura pas plus de 100 personnes en même temps dans l’enceinte du bâtiment, contre 600 habituellement. Pour s’en assurer, un écran au-dessus du guichet affichera en temps réel la fréquentation. « Nous n’avons pas mis en place de système de réservation pour ne pas laisser d’usagers de côté, indique Ali Rebouh, adjoint au maire. Selon la façon dont ça se passe, on pourrait éventuellement le tester. » Une fois à l’intérieur, la fréquentation de chaque bassin est, elle-même, limitée. Les toboggans, rivières et spas sont fermés.

Autre restriction : le temps de baignade sera plafonné à 1h15. On ne pourra pas y couper puisque la ville a prévu des sessions de deux heures, à heures fixes, lesquelles tiennent compte d’un nettoyage poussé des lieux.

Un euro l’entrée jusqu’en septembre

Si le port du masque obligatoire jusque dans les vestiaires, la création de sens de circulation et la neutralisation de certaines cabines ne surprendront pas forcément le public, d’autres contraintes sont aussi à prendre en compte : interdiction d’amener ses propres produits nettoyants, savonnage du corps obligatoire contrôlé par un agent, bonnet recommandé, aucun accessoire autorisé (ni planche, ni bouée, ni jouet) hormis les lunettes et brassards.

Seuls les casiers et cabines munis d'une pastille vertes sont accessibles (ici à la piscine Jules-Verne).
Seuls les casiers et cabines munis d'une pastille vertes sont accessibles (ici à la piscine Jules-Verne). - F.Brenon/20Minutes

Seul lot de consolation, la ville de Nantes a décidé d’appliquer des tarifs « exceptionnels » jusqu’au 6 septembre : un euro l’entrée pour tous contre 2,70 euros à 4,50 euros d’ordinaire.

« Nous réfléchissons pourquoi pas à rouvrir la piscine de la Durantière [d’habitude fermée en été] si nous arrivons à recruter assez de monde, et notamment des maîtres nageurs qui sont des métiers en tension », indique Ali Rebouh. Par contre, la piscine de Petit Port restera fermée jusqu’en novembre pour cause de travaux.

A Bouguenais et à Carquefou aussi

Hors de Nantes, la piscine Daniel-Gilard de Carquefou est, elle aussi, accessible après avoir préalablement réservé un créneau horaire sur Internet. Même protocole pour la piscine municipale de Bouguenais à partir de mercredi.