Le régulateur de vitesse accusé

Guillaume Frouin - ©2008 20 minutes

— 

L'histoire d'un « bug » informatique d'un côté. Celle d'une « méconnaissance manifeste » du régulateur de vitesse, de l'autre. Un automobiliste toulousain de 55 ans était jugé hier à Nantes, après avoir fauché une employée du péage du Bignon le 14 juillet 2006 en fin d'après-midi. Eric S., qui avait percuté juste avant la barrière de péage, avait tout de suite mis en cause le fonctionnement du régulateur de vitesse de son 4 x 4 Toyota Rav 4 flambant neuf. Aucune trace d'alcool ou de stupéfiants retrouvée chez lui, pas de portable utilisé, et des conditions météo et de circulation excellentes sur l'A83. Que s'est-il donc passé ?

«J'avais beau appuyer sur la pédale de frein ou la manette du régulateur, la voiture ne ralentissait pas », a répété hier à la barre le prévenu, qui partait alors en vacances avec son épouse. « J'ai cru que nous allions nous écraser contre une borne... Je me suis donc rabattu sur une voie qui venait de se libérer, sans voir tout de suite qu'une employée traversait. » Problème : l'expert nommé dans l'enquête écarte tout dysfonctionnement du régulateur de vitesse. Et impute plutôt l'accident à une « méconnaissance manifeste » des régulateurs de vitesse de la part de l'automobiliste, qui disposait pourtant d'un système similaire sur sa précédente Mercedes. Le jugement sera rendu lundi prochain.