20 Minutes : Actualités et infos en direct
JEUNESSELes conseils pour trouver un logement au budget étudiant

Nantes : Les conseils pour trouver un logement au budget étudiant

JEUNESSELe Centre régional d’information jeunesse (Crij) délivre pour « 20 Minutes » les bons réflexes à avoir face au manque de logements pour étudiants à Nantes
Un logement étudiant, dans résidence étudiante Einstein, à Angers.
Un logement étudiant, dans résidence étudiante Einstein, à Angers. - DELAGE JEAN-MICHEL/SIPA
Frédéric Brenon

Frédéric Brenon

Pas facile de trouver un logement quand on est jeune travailleur ou qu’on étudie à Nantes ! La tension du marché offre peu de choix aux postulants et fait grimper les loyers. Pour ceux cherchant à se loger à la rentrée prochaine, c’est pourtant le moment de s’y mettre. 20 Minutes a interrogé le Centre régional d'information jeunesse (Crij) pour bénéficier de ses précieux conseils.

Surtout ne pas attendre

« Même si vous avez le sentiment d’avoir le temps, ne tardez pas ! » répète Marinette Vidal, informatrice et animatrice jeunesse. Trouver un logement pour la rentrée nécessite de s’y prendre dès le mois de juin, conseille-t-elle. Quitte à payer un voire deux mois de loyer sans occuper les lieux. « Attendre août pour s’y mettre est vraiment risqué. L’an dernier on a eu beaucoup de jeunes dans la galère. On essayait de les aider mais tout était plein ! Certains ont été contraints de prendre une chambre d’hôtel ou des locations à la nuitée, comme Airbnb, ce qui revient évidemment beaucoup plus cher. »

Ne pas restreindre sa zone de recherche

L’île de Nantes, le quartier Commerce et les bords de l’Erdre sont aujourd’hui les secteurs les plus recherchés par les jeunes. Et si vous étendiez votre zone de recherche ? « Etre moins exigeant sur la zone permet de trouver des logements plus grands ou moins chers. Peu de jeunes recherchent à Malakoff, par exemple, alors qu’on y trouve une grande diversité de logement et que le quartier est bien desservi. Il y a également plein d’offres et de belles opportunités à Rezé, Saint-Sébastien, Saint-Herblain ou Orvault. »

Rester vigilant pour son argent

« Ça paraît évident et pourtant… » Avant de jeter son dévolu sur un logement, toujours bien calculer son budget. « Attention aux charges locatives, aux frais d’électricité, d’eau ou de gaz, prévient Fabienne Masse, documentaliste au Crij et spécialiste du logement. Ne pas oublier non plus l’assurance, la taxe d’habitation, les frais d’agence, les ouvertures de compteurs ou de ligne Internet. » Par ailleurs, il ne faut jamais verser d’argent sans avoir le contrat et les clés qui vont avec. « On ne donne aucun dépôt de garantie, aucun acompte de réservation, sans être sûr de disposer du logement. On ne paie pas non plus pour obtenir une liste d’annonces. »

Gare aux arnaques

Pour trouver un logement dans le parc privé, les annonces des agences immobilières et celles publiées sur Facebook et Leboncoin sont incontournables. Mais attention aux arnaques ! « Si les photos sont somptueuses, le loyer pas cher alors que c’est en plein centre-ville, c’est sûrement trop beau pour être vrai, estime Marinette Vidal. Pareil si c’est bourré de fautes. Des arnaques, il y en a de plus en plus. Surtout en août quand les jeunes sont sous pression. Il est, par exemple, interdit de louer un logement de moins de 9 m2. C’est pour ça qu’il faut toujours se déplacer pour vérifier et comparer. »

Logement contre services

Des solutions alternatives existent pour les budgets serrés. A commencer par l’habitat intergénérationnel et solidaire. « Le jeune est hébergé en échange d’un loyer modeste et de services ponctuels à une personne âgée. Ça ne convient pas à tout le monde parce qu’il y a des contreparties sur la durée et des valeurs à intégrer. Mais ce sont des expériences humaines formidables. » A Nantes, ce sont les associations Nantes Renoue et Le Temps pour toiT qui gèrent les demandes. Certains propriétaires proposent également une chambre ou un studio en échange de services, le plus souvent de la garde d’enfants ou du soutien scolaire. « Il faut bien regarder les conditions. Et elles doivent être stipulées par écrit pour éviter tout conflit », conseille le Crij.

A plusieurs sous le même toit

De mieux en mieux acceptée par les propriétaires, la colocation permet de faire de précieuses économies. Mais il faut faire attention au contrat. « Il peut y avoir un bail pour chaque colocataire. Ou un bail unique qui engage tous les colocataires. Tous ont alors les mêmes droits mais aussi les mêmes obligations comme de quitter le logement au même moment ou de payer la part de celui qui ne pourrait pas l’assumer. » Autre option moins répandue : la chambre meublée chez l’habitant. Inconvénient : moins d’intimité puisqu’on n’est pas vraiment chez soi. Des sites comme roomlala ou lokaviz en sont spécialisés.

Le Crij, une mine d’infos

Le Centre régional d’information jeunesse des Pays-de-la-loire a proposé récemment un atelier vidéo consacré à la thématique du logement. Le contenu est accessible en replay. Par ailleurs, un guide de 48 pages « Trouver un logement en Pays-de-la-Loire » peut être téléchargé gratuitement. Toutes les informations sur les dispositifs d’aides y sont, notamment, réunies.

Sujets liés