Rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne: la réunification revient à la mode

NANTES Il aura suffi de quelques déclarations du président de la République au Congrès des maires de France pour redonner espoir à des milliers de militants bretons. Exprimant jeudi son souhait d'une réflexion sur une nouvelle organisation du territoire d'i...

Frédéric Brenon

— 

La Breizh Parade, en mai 2007, à Nantes.
La Breizh Parade, en mai 2007, à Nantes. — J-S. EVRARD / 20 MINUTES

Il aura suffi de quelques déclarations du président de la République au Congrès des maires de France pour redonner espoir à des milliers de militants bretons. Exprimant jeudi son souhait d'une réflexion sur une nouvelle organisation du territoire d'ici au printemps 2009, avec l'éventualité de fusionner certaines régions, Nicolas Sarkozy a eu ce commentaire à propos de la situation nantaise : «La Bretagne compte quatre départements. Magnifiques. A Nantes, on me dit, ici c'est la capitale de la Bretagne. Mais on est en Pays de la Loire!» Les partisans du rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne se sont alors aussitôt engouffrés dans la brèche.

Dans un communiqué rédigé dimanche, le conseil régional de Bretagne demande «solennellement au président de la République de déposer devant l'Assemblée nationale un projet de loi portant sur l'organisation d'une consultation populaire sur la question de la réunification administrative de la Bretagne». «En reconnaissant que le découpage imposé par l'Etat pose un problème du fait qu'il ne respecte ni l'histoire, ni la culture, ni les aspirations populaires, Nicolas Sarkozy lève l'omerta qui pesait sur ce douloureux problème dans la classe politique», estime Christian Guyonvarc'h, vice-président (UDB) du conseil régional breton.

Depuis son élection à la tête du conseil général de Loire-Atlantique, Patrick Mareschal n'a jamais caché sa volonté de voir son département rejoindre un jour la région bretonne. Lui aussi est favorable à un référendum local. «C'est le débat démocratique et la consultation populaire qui doivent permettre de trancher. Il faudrait alors consulter les habitants des deux régions, Pays de la Loire et Bretagne.» En attendant, l'élu PS refuse de s'enthousiasmer : «Entre les intentions exprimées par le Président et la réalité, il y a souvent une différence.»

HISTOIRE
Après onze siècles passés en commun, la Loire-Atlantique (Loire-Inférieure à l’époque) a été séparée de la Bretagne et rattachée à la région d’Angers par un décret du régime de Vichy adopté en 1941. La question de la « réunification » fait depuis régulièrement l’objet de débats et de manifestations.