Le Busway presque victime de son succès

Frédéric Brenon - ©2008 20 minutes

— 

Il vient juste de fêter son deuxième anniversaire, et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il se porte à merveille. Depuis fin 2006, le busway a déjà transporté environ 12 millions de voyageurs entre Nantes et la porte de Saint-Sébastien. Une fréquentation très positive qui ne cesse de croître, selon la Semitan. Sur les douze derniers mois, plus de 1,5 million de voyages supplémentaires ont ainsi été enregistrés sur la ligne 4 par rapport à l'exercice précédent, soit un trafic moyen de 26 500 personnes par jour ouvrable.

« Notre objectif au terme de la deuxième année d'exploitation se situait entre 20 000 et 25 000 voyages par jour, rappelle Alain Boeswillwald, directeur de la Tan. On ne s'attendait pas à une montée en puissance si rapide. Le busway a réussi son pari de convaincre de nouveaux clients, notamment un grand nombre d'automobilistes qui abandonnent leur voiture pour venir à Nantes. » Les stations les plus fréquentées sont Duchesse-Anne, Gréneraie et Bourdonnières. Les quatre parkings-relais qui jalonnent la ligne affichent, eux, un remplissage moyen compris entre 97 % et 99 %. Si l'on ajoute à cela le fait que le busway, malgré sa sophistication, ne subit pas davantage de pannes que les bus et qu'il est même le véhicule du réseau Tan connaissant le plus faible taux d'accidents, on comprend aisément pourquoi Nantes métropole travaille déjà à son développement.

« Si la croissance poursuit ce rythme, on atteindra rapidement la saturation de la ligne, prévoit son directeur. D'ici à deux ans, il faudra donc avoir mis en place des solutions. » Parmi les pistes en cours d'étude, l'une mène à l'augmentation de la fréquence par la mise en circulation de véhicules supplémentaires. L'autre mène à l'achat de nouveaux types de busway de plus grande capacité. « C'est tout à fait envisageable, les stations ont été dimensionnées pour ça », assure Alain Boeswillwald.