Le destin d'annaix et d'onyx

David Prochasson - ©2008 20 minutes

— 

Il a inauguré la salle et y a joué sept créations : Jean-Luc Annaix ne pouvait qu'être au rendez-vous. A l'occasion des 20 ans d'Onyx, le fondateur du Théâtre-nuit présente deux comédies musicales. La première, Minuit Song, créée l'an dernier à Avignon, est une fable joyeuse et humoristique sur l'injustice sociale. La seconde, Battements de coeur pour duo de cordes, est la reprise d'un succès qui a voyagé jusqu'aux Etats-Unis. Et l'histoire cocasse de deux cordes vocales, Elly et Lisa, qui quittent leur propriétaire antipathique. « C'est notre tube, plaisante Jean-Luc Annaix. On ne l'a jamais donné sur le plateau d'Onyx. C'est l'occasion de le faire redécouvrir. »

L'histoire du Théâtre-nuit est indissociable d'Onyx. Lorsque le cube noir a été conçu en 1988 par l'architecte Jean Nouvel, Jean-Marc Ayrault, alors maire de Saint-Herblain, et le directeur de la structure, Christian Petit, ont parié sur la jeune compagnie nantaise. Avec dix-neuf représentations, Viva, je t'aime a lancé la carrière d'Onyx. « Ce n'est pas mon meilleur spectacle, reconnaît aujourd'hui Jean-Luc Annaix. Je m'étais senti obligé de faire un décor imposant, d'être à la hauteur de ce lieu placé sous le signe de la création. Une erreur de débutant. » Par la suite, l'auteur s'est éloigné de ces artifices. En héritier de Jacques Demy, fasciné par la comédie musicale américaine, il a connu le succès sans jamais rompre le lien avec la structure et son public. « Malgré le fait que la comédie musicale soit un genre peu courant et risqué, Christian Petit a cru en notre démarche. Il y a eu une vraie complicité artistique et humaine. »

Minuit Song, ce soir et demain à 20 h 30. Battements de coeur, vendredi et samedi à 20 h 30 et dimanche à 16 h. De 5 à 20 eur.