Coronavirus à Nantes : Des doutes autour de l’accès aux médiathèques et aux écoles dès le 11 mai

DECONFINEMENT La maire de Nantes, qui doit présenter son plan de déconfinement la semaine prochaine, a émis de premières réserves quant à la possibilité d’une réouverture de certains établissements dès le 11 mai

Julie Urbach

— 

NANTES, le 04/09/2013 illustration ecole nantaise
NANTES, le 04/09/2013 illustration ecole nantaise — Fabrice Elsner
  • Mardi, Johanna Rolland a évoqué certains freins, logistiques notamment, qui pourraient retarder la réouverture des bibliothèques et des écoles.
  • « Il n’y aura pas un avant et un après 11 mai », prévient-elle.

Inutile de s’y ruer dès lundi 11 mai, vous trouveriez peut-être porte close. Alors que le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé la possibilité pour les médiathèques et bibliothèques de rouvrir dès la levée du confinement, des questions sur la faisabilité se posent. A Nantes, la maire (PS) Johanna Rolland en a exprimé, ce mardi : « Il ne sera pas possible de rouvrir dès le 11, car il faut un travail très important au préalable pour assurer la sécurité sanitaire des agents et du public, indique la maire. Les bibliothèques sont des lieux de brassage, où se mêlent toutes les générations. Il va d’abord falloir récupérer les 150.000 documents actuellement en prêt et tous les nettoyer. Il faudra aussi réorganiser les espaces et la circulation. »

L’édile, qui a entamé avec son équipe des concertations pour élaborer un plan de déconfinement global (écoles, transports, vie sociale et culturelle…) qu’elle présentera mardi, a également émis certaines réserves sur la réouverture de toutes les écoles. « Toutes les précautions doivent être prises, priorité à la santé, indique Johanna Rolland. A l’heure actuelle, nous avons de vraies incertitudes pour les petites et moyennes sections : dans certaines écoles, nous ne sommes pas sûrs de disposer d’assez de surface pour accueillir tous les enfants dans des conditions optimales [c’est-à-dire par groupes de 15] » Dans un communiqué, la CGT Ville de Nantes demande carrément à la mairie de ne pas rouvrir ni les établissements scolaires, ni les crèches.

Les masques distribués par voie postale

« Il n’y aura pas un avant et un après 11 mai, prévient Johanna Rolland. Les étapes seront progressives, et décidées avec la plus grande prudence. » En attendant, un conseil municipal doit se réunir jeudi en visioconférence notamment pour voter des aides financières en faveur des associations et des acteurs culturels. Deux fonds exceptionnels vont être créés, à hauteur d’un million d’euros chacun. Des subventions seront également décidées pour les associations sportives.

La maire de Nantes y sera probablement interpellée sur le sujet des masques lavables qui ont été commandés il y a une dizaine de jours pour les habitants. Sur cette question, il faudra aussi patienter pour en savoir plus, même si la mairie indique que le mode de distribution a été choisi et qu’il s’effectuera par voie postale. « Je suis sereine sur notre capacité à distribuer un masque par habitant dans la première quinzaine de mai », a assuré Johanna Rolland. Un stock sera par ailleurs mis à disposition d’associations.