Coronavirus à Nantes : Un appel à bénévoles pour découper des tabliers pour les Ehpad

EPIDEMIE Un atelier de découpe et de conditionnement de tabliers en polyéthylène à usage unique est lancé ce mercredi, à l'initiative de l'ARS

J.U. avec AFP
— 
Illustration d'un personnel soignant dans un Ehpad
Illustration d'un personnel soignant dans un Ehpad — SEBASTIEN BOZON / AFP

Le système D est activé. L’Agence régionale de santé des Pays de la Loire va lancer un appel à bénévoles pour un atelier de découpe et de conditionnement de tabliers en plastique pour les professionnels de santé des Ehpad, a-t-elle annoncé mardi. « On estime les besoins hebdomadaires des Ehpad à 1,35 million de tabliers à usage unique pour protéger les professionnels » de santé, a indiqué Bénédicte Jacquey, de l’ARS Pays de la Loire, au cours d’une visioconférence.

L’ARS, en partenariat avec la Chambre de commerce et d’industrie, la ville de Nantes, et l’armée lance à partir de mercredi « un atelier de découpe et de conditionnement de tabliers en polyéthylène à usage unique », a-t-elle annoncé. « Le producteur était en mesure de nous livrer des liasses de plastique mais il n’avait pas les capacités de découpe. Et donc nous avons dit : on va les découper nous-mêmes », a-t-elle ajouté.

Découper 50.000 tabliers par jour

« On fait de l’appel à volontaires sur les réseaux sociaux (…) C’est aussi une manière pour nos concitoyens de participer concrètement à la protection de nos professionnels de santé des Ehpad », a précisé Bénédicte Jacquey, qui appartient à la mission d’appui Covid de l’ARS.

« On a armé avec l’aide de la ville de Nantes un centre (…) où on va être en capacité de découper et de conditionner 50.000 tabliers par jour. Les services techniques de la ville nous ont découpé les gabarits en moins de 24 heures. On commence [mercredi] et on sera en rythme de croisière à partir de vendredi », a-t-elle précisé, indiquant que des cutters, des gants, des masques et du gel hydroalcoolique avaient été achetés pour les bénévoles. Les tabliers seront ensuite livrés dans les 580 Ehpad de la région, qui hébergent 45.000 résidents.