Coronavirus à Nantes : La ville va aussi accueillir les enfants des employés des magasins d'alimentation

EPIDEMIE Ce service d''accueil en crèches ou centres de loisirs a été lancé ce mardi matin

J.U.

— 

Illustration d'une employée d'un supermarché à la caisse, lors de l'épidémie de coronavirus
Illustration d'une employée d'un supermarché à la caisse, lors de l'épidémie de coronavirus — Pascal GUYOT / AFP

Comment faire garder ses enfants ? Alors que de nombreux parents en France ont dû poser un arrêt maladie ou s’organisent en télé-travail, ce n’est pas possible pour toutes les professions. A l’annonce des mesures de confinement, le gouvernement a notamment annoncé que certaines écoles resteront ouvertes pour accueillir les enfants des personnels soignants, en première ligne de l’épidémie de coronavirus. Quelques jours plus tard, cette possibilité a été donnée aux personnels de la protection de l’enfance sans solution de garde.

A Nantes, la mairie a décidé d’aller plus loin. Ces derniers jours, elle a notamment annoncé l’accueil en crèches ou centres de loisirs d’enfants entre 0 à 12 ans des agents municipaux et métropolitain du « plan de continuité d’activité », de la police nationale, de la gendarmerie, des pompiers et des personnels pénitentiaires. Depuis ce mardi matin, une nouvelle catégorie est concernée.

Les petites, moyennes et grandes surfaces alimentaires

« Dans la situation que nous vivons, avec la prolongation de la période de confinement l’approvisionnement alimentaire est vital. La ville a donc décidé d’élargir le service d’accueil pour les enfants aux personnels des petites, moyennes et grandes surfaces alimentaires » a expliqué la maire de Nantes (PS) Johanna Rolland. Des solutions d’accueil sont également prévues pour le week-end pour les enfants en 3 et 12 ans.

Selon la mairie, une centaine d'enfants sont actuellement pris en charge quotidiennement dans les écoles. Ils sont une vingtaine dans les centres de loisirs, et environ 70 en crèches.