Coronavirus en Loire-Atlantique : Ça y est, le département a atteint le seuil épidémique

COVID-19 Six décès ont été enregistés, dont trois récemment à la clinique Confluent à Nantes

Frédéric Brenon

— 

Des piétons dans les rues de Nantes pendant l'épidémie de coronavirus.
Des piétons dans les rues de Nantes pendant l'épidémie de coronavirus. — S. Salom-Gomis/AFP

Ça devait finir par arriver. Le département de Loire-Atlantique a atteint le seuil épidémique du coronavirus, annonce l’agence régionale de santé des Pays-de-la-Loire. Quelque 147 cas confirmés de Covid-19 ont été recensés en Loire-Atlantique, soit 10,3 cas pour 100.000 habitants, indique l'ARS. Des chiffres très probablement bien inférieurs à la réalité puisque tous les malades présentant des symptômes ne sont plus systématiquement dépistés.

« Le virus circule désormais activement mais la vague n’est pas encore arrivée », prévient Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’ARS. « Les mesures de confinement sont essentielles pour espérer pouvoir absorber tous les cas », ajoute-il.

Trois décès à la clinique Confluent

Pour l’heure, six personnes ont trouvé la mort en raison du Covid-19 en Loire-Atlantique. Trois sont décédées ces deux derniers jours au sein de la clinique Confluent, à Nantes. Cet établissement privé, situé à la confluence de la Loire et de la Sèvre, soigne des malades atteints du coronavirus depuis environ deux semaines. Les précédents décès avaient été constatés au CHU de Nantes. Tous étaient âgés de plus de 75 ans.

Avec 9 cas confirmés pour 100.000 habitants, la région Pays-de-la-Loire demeure, pour l’instant, la moins touchée des régions de France métropolitaine. Les CHU de Nantes, Angers et Le Mans vont d’ailleurs recevoir jeudi 20 malades transférés du Grand Est afin de « soulager les hôpitaux alsaciens ».