Coronavirus en Loire-Atlantique : Déjà 41.000 euros d’amendes infligés pour des infractions au confinement

CONFINEMENT Les forces de l'ordre ont intensifié les contrôles de déplacements et n’hésitent plus à sévir

Frédéric Brenon
— 
La police nationale effectue des contrôles de déplacements, ici à Nantes le 18 mars 2020.
La police nationale effectue des contrôles de déplacements, ici à Nantes le 18 mars 2020. — S.Salom-Gomis/AFP

L’État avait prévenu, il allait devenir plus sévère concernant le respect des mesures de confinement. A l’exception de certains motifs, les déplacements sont en effet strictement interdits. Et les trajets autorisés doivent être systématiquement justifiés par une attestation d’employeur ou l’attestation individuelle dérogatoire. Pour faire appliquer ces dispositions, les contrôles se sont intensifiés jeudi en Loire-Atlantique. Pas moins de 3.000 vérifications ont ainsi été effectuées par la police et 3.300 par les gendarmes, annonce le préfet Claude d’Harcourt.

Bilan : 304 amendes distribuées pour infractions. A raison de 135 euros la contravention, cela représente tout de même un total de 41.000 euros en une seule journée. Seules 18 amendes avaient été infligées la veille sur ce même territoire.

Les contrôles se poursuivent ce vendredi, de manière « aléatoire ». Pour rappel, afin de dissuader les promeneurs contrevenants, la préfecture de Loire-Atlantique a interdit jeudi l’accès à l’ensemble du front de mer, qu’il soit naturel (plages, dunes…) ou bitumé (ports, remblais…).