Loire-Atlantique : L’ensemble du front de mer (naturel ou bitumé) est désormais interdit d’accès

CONFINEMENT Les plages sont interdites mais aussi les remblais, les ports, les quais ou les dunes

Frédéric Brenon

— 

Un cycliste sur une roule longeant le port de Pornic.
Un cycliste sur une roule longeant le port de Pornic. — JS.Evrard/AFP

Comme tous les départements côtiers français, le préfet de Loire-Atlantique a publié ce jeudi un arrêté interdisant l’accès à l’ensemble des plages du territoire. Mais Claude d’Harcourt est allé plus loin que ça encore pour faire respecter le confinement malgré la météo printanière.

Les dunes, les sentiers, les forêts et les parcs bordant le littoral sont également interdits. Mais aussi, et c’est peut-être plus surprenant, les quais, les ports, les jetées, les remblais, les esplanades, « quelle que soit leur configuration ». Bref, tout le front de mer, naturel ou bitumé.

Seuls les riverains ou les clients de commerces autorisés ont le droit de fréquenter ces lieux, sous réserve qu’ils soient munis de leur attestation dérogatoire de déplacement.

« J’en appelle à la responsabilité de tous »

La décision est motivée par un « contexte de forte augmentation de la population présente sur le littoral et du risque croissant de fréquentation des plages et des espaces côtiers, incompatible avec les mesures visant à ralentir la progression de l’épidémie ».

Attention, il y aura des contrôles et des amendes (135 euros), prévient le préfet. « J’en appelle à la responsabilité de tous. Chaque jour, chaque heure compte pour sauver des vies. »