Nantes : Une vidéo montrant un boulanger qui jette ses déchets à l'eau fait polémique

POLLUTION La séquence, relayée massivement sur les réseaux, aurait été tournée ces derniers jours à Nantes, le long de la Chézine

Julie Urbach

— 

Un homme filmé en train de jeter des déchets dans la Chézine, à Nantes
Un homme filmé en train de jeter des déchets dans la Chézine, à Nantes — capture d'écran / Twitter
  • Une vidéo montrant un homme déverser divers déchets dans la Chézine a été diffusée ce week-end sur les réseaux sociaux.
  • Un comportement dénoncé par de nombreux internautes, depuis signalé à l'office français de la biodiversité.

On distingue des déchets, du plastique et du carton… Depuis dimanche, une vidéo montrant un homme en train de jeter ses poubelles dans la Chézine, une rivière qui se jette dans la Loire à Nantes, crée la polémique. La séquence, qui aurait été filmée ces derniers jours par une voisine, a été postée sur Facebook avant d’être massivement relayée sur Twitter. « Je vous préviens, je la mets sur les réseaux sociaux », entend-on dans cette vidéo, captée depuis une fenêtre. « Vous êtes complètement abruti », lance cette voix.

De nombreux internautes, choqués de cette pollution, ont entrepris de retrouver l’identité du protagoniste de la vidéo, afin de se déchaîner sur  ce boulanger installé quartier Canclaux, à Nantes.

De son côté, l’association environnementale France nature environnement condamne le geste. « Nous sommes choqués par ce comportement déplorable, réagit Benjamin Hogommat, juriste de l’association, qui a signalé la vidéo à l' office français de la biodiversité. Il ne s’agit pas ici d’un fait de pollution majeure mais nous rappelons que jeter des éléments dans la nature, notamment s’ils nuisent à la faune, peut donner lieu à d’importantes sanctions financières, jusqu’à 75.000 euros d’amende. »

Il a « pété un câble »

Injoignables par téléphone, les gérants de la boulangerie ont toutefois livré leur version des faits à nos confrères de Ouest-France. « La chambre froide est tombée en panne dans le week-end. La nourriture a chauffé et tout était à jeter. Plus de 800 euros de denrées périssables » justifie notamment la cogérante auprès du journal. Cette femme, qui est la soeur de l’homme qui apparaît sur la vidéo, reconnaît que ce dernier a « pété un câble ». Mais elle tient aussi à dénoncer le « harcèlement » dont ils font désormais l’objet, selon elle, par téléphone ou via des messages sur les réseaux sociaux.

Ce mardi, la voisine à l'origine de la vidéo a contacté 20 minutes pour contester cette version des faits. «Il faut qu'ils assument leurs actes. Je tiens à préciser que ce n'est pas la première fois qu'ils jettent des déchets, et que ça a continué après cette vidéo. Il y a du plastique, du carton, des sacs entiers de farine parfois... Il ne s'agit en aucun cas de denrées périssables.» Contactés, ni la mairie de Nantes (qui a alerté « les services compétents ») ni l’office de la bioversité n’ont encore répondu aux sollicitations de 20 Minutes quant aux éventuelles poursuites engagées.