Nantes : Un marquage au sol lumineux dynamique pour éviter les collisions sur la route

INVENTION Des dalles de leds se déclenchent pour accompagner le passage prioritaire du busway au carrefour

Frédéric Brenon

— 

Le marquage lumineux est visible au croisement du boulevard Vincent-Gâche et du boulevard de Gaulle.
Le marquage lumineux est visible au croisement du boulevard Vincent-Gâche et du boulevard de Gaulle. — F.Brenon/20Minutes
  • Un nouveau type de signalisation est en test sur l’île de Nantes, à un carrefour dangereux.
  • Une ligne blanche et des chevrons s’allument pour inciter les automobilistes à s’arrêter.
  • Le procédé, baptisé Flowell, est une invention de la société Colas.

En marge du lancement de la nouvelle ligne L5 de busway, Nantes métropole a dévoilé jeudi un nouveau procédé pour apaiser des voitures, vélos et bus. Il s’agit d’un marquage au sol lumineux dynamique installé au carrefour du boulevard Vincent-Gâche et du boulevard De Gaulle, sur l’île de Nantes. A chaque passage prioritaire d’un bus, la ligne blanche située au pied des feux rouges clignotants s’allume et scintille. Des chevrons apposés sur la voie réservée aux transports collectifs font de même, en jaune cette fois.

Objectif : renforcer la visibilité des priorités et ainsi réduire les risques de collisions. « C’est un carrefour compliqué et accidentogène, justifie la Semitan. Les automobilistes ne respectent pas forcément la signalisation et les conducteurs de bus s’engagent avec hésitation ou doivent parfois freiner brusquement pour éviter une collision. »

Déjà testé sur un passage piéton

Le dispositif, inventé par la société Colas et baptisé Flowell, fonctionne grâce au collage de dalles fines équipées de leds. Relié à un système d’ondes radio, il détecte l’arrivée du bus et se déclenche puis s’éteint de manière autonome. C’est la seconde fois qu’il est testé en France. La première expérimentation a été lancée en mars 2019 à Mandelieu (Alpes-Maritimes) pour un passage piéton lumineux.

« C’est une technologie très facile d’installation puisqu’elle ne nécessite pas de creuser la chaussée. Elle permet également de couvrir de grandes surfaces si nécessaire », argumente Etienne Gaudin, directeur développement et mobilité chez Colas. Si les leds paraissent un peu gadget en plein soleil, elles se repèrent davantage aux heures d’obscurité ou lorsqu’il y a du brouillard. « Ce sont justement les conditions de circulation les plus dangereuses », fait remarquer Etienne Gaudin.

« Cela offre plein de possibilités »

Une dizaine d’expérimentations supplémentaires sont en projet en France en 2020, principalement pour des passages piétons. Mais le dispositif Flowell peut aussi être utilisé pour distinguer des voies de bus ou de covoiturage de manière pendulaire, cite en exemple Etienne Gaudin. « Cela offre plein de possibilités, concède Olivier Delerue, chargé de mission à la Semitan. Après, pour que ça reste efficace, je pense qu’il ne faut pas non plus l’utiliser à toutes les sauces. »