Nantes : En grève, les avocats proposent une journée de consultation gratuites ce mardi

SOCIAL La maison de l'avocat propose des consultations gratuites aux particuliers et professionnels ce mardi 

F.B.

— 

Des avocats en grève devant le palais de justice le 27 octobre 2014 à Nantes
Des avocats en grève devant le palais de justice le 27 octobre 2014 à Nantes — Jean-Sebastien Evrard AFP

En grève depuis début janvier pour lutter contre la réforme des retraites, les avocats du barreau de Nantes poursuivent le mouvement. Mais les modes d’actions évoluent. D’une grève permanente des audiences et contentieux, les avocats sont passés à une journée de grève totale par semaine. Cette première journée de mobilisation se tient ce mardi.

A cette occasion, la maison de l'avocat, située 25 rue de la Noue-Bars-de-fer sur l’île de Nantes, a choisi d’ouvrir ses portes et de proposer une journée de consultations gratuites « au bénéfice de tous les justiciables, particuliers et professionnels ». Les avocats, quelle que soit leur spécialité, invitent donc le grand public à venir leur poser des questions jusqu’à 18h.

Défense du régime autonome de retraite

Les avocats nantais réclament, comme leurs homologues français, le maintien de leur régime autonome de retraite. « Le projet de réforme, s’il est poursuivi dans sa philosophie actuelle fragilisera nos cabinets », insiste le barreau de Nantes. Celui-ci rappelle que les avocats dénonçaient déjà de longue date le « manque de moyens de la juridiction nantaise qui ne permet pas aux justiciables l’accès à la justice dans un délai raisonnable ».

Plus de 160 barreaux français sont touchés depuis janvier par le mouvement de grève. Si la réforme est adoptée, leur caisse (gérée par la profession et à l’équilibre) sera absorbée par le régime général. Une fusion qui aboutirait, selon le syndicat des avocats, à un doublement des cotisations (de 14 à 28 %) pour les professionnels gagnant jusqu’à 40.000 euros par an.