Docs en stock, réalisateurs de choc

- ©2008 20 minutes
— 

L'Allemagne ouvre aujourd'hui le cycle des quatre festivals Univerciné, dédiés au cinéma européen. Pour sa onzième édition, qui se tient jusqu'à mardi au Katorza, l'événement a porté son attention sur un genre en plein essor outre-rhin, le documentaire. Volker Koepp est l'un de ses meilleurs représentants. Reconnu depuis les années 1970, le réalisateur présentera Fleurs de Sureau, dimanche à 17 h. Dans ce film, grand prix du Festival du réel à Paris, il dresse le portrait d'enfants livrés à eux-mêmes, près de l'enclave russe de Kaliningrad. Autre invité : Sung-hyung Cho. Vendredi à 20 h, elle présentera Full Metal Village. La réalisatrice porte un regard sur un clash des cultures dans un petit village qui accueille chaque année un des plus grands festivals de heavy metal. Shaheen Dill-Riaz a filmé, pour sa part, les chantiers de démolition navale au Bangladesh. La projection d'Eisenfresser à 16 h 15 sera suivie d'une discussion avec le réalisateur. Enfin, dernier documentaire : Drifter. Tourné dans l'univers de la prostitution et de la drogue berlinoise, il sera projeté lundi à 17 h 15, en présence du réalisateur.

Dès ce soir à 20 h 15, l'équipe de Soliloques ouvrira la semaine avec une comédie. Meilleur film et meilleure musique du festival Max Ophüls de Sarrebruck cette année, Soliloques raconte les rêves et les espoirs déçus de deux hommes et une femme. Autre temps fort, le film de clôture, Novemberkind, mardi à 20 h 15, évoque l'histoire d'amour entre une femme et un déserteur de l'armée rouge, en 1980. Ces deux derniers films, ainsi que Drifter, Full Metal Village et la fiction Neandertal (jeudi à 18 h 05) concourrent pour le prix interfestivals d'Univerciné. Décerné en avril prochain, il récompense un jeune réalisateur.David Prochasson

Europe Organisé par l'université, Univerciné accueillera en novembre, la semaine du film britannique. Avant de laisser place en février au cinéma russe puis italien.