Nantes : La pelouse du stade Marcel Saupin bientôt remplacée pour accueillir davantage de matchs

SPORT Après la saison, la pelouse sera intégralement remplacée par un nouveau revêtement hybride, annonce la ville

F.B et J.U
— 
Le stade Marcel Saupin à Nantes
Le stade Marcel Saupin à Nantes — Wikimedia Commons
  • Un gazon naturel, renforcé par des fibres synthétiques, sera posé à Marcel Saupin.
  • En plus de la réserve et des jeunes du FC Nantes, le stade accueillera l'équipe féminine.

Restructuré en 2006 puis en 2009, le stade Marcel-Saupin à Nantes s’apprête à subir une nouvelle transformation. A l’issue de la saison, sa pelouse sera intégralement remplacée par un nouveau revêtement hybride. « Il s’agira toujours de gazon naturel mais celui-ci sera renforcé par des fibres synthétiques, annonce Ali Rebouh, adjoint au sport à la mairie de Nantes. Ce terrain va permettre une utilisation plus fréquente de Saupin qu’actuellement. » Une enveloppe de 1,3 million d’euros doit être votée ce vendredi en conseil municipal.

Utilisé par le FC Nantes pour sa réserve (Nationale 2) et ses équipes jeunes U17 et U19, le stade et sa nouvelle pelouse accueilleront à partir de l’automne l'équipe féminine, qui jouait jusqu’alors à la Jonelière. Et ce quelle que soit la météo, puisque la mairie promet que le nouveau revêtement (le même qu’à la Beaujoire) résistera davantage aux intempéries. « L’objectif est d’avoir deux matchs en moyenne par semaine, et de donner les mêmes conditions aux joueurs, que ce soient des hommes ou des femmes », indique Ali Rebouh.

Des négociations entre la ville et le club

Cette décision intervient dans un contexte particulier, un an après l’abandon du projet de nouveau stade à la Beaujoire, et alors que la municipalité tente actuellement de convaincre le FC Nantes de ne pas quitter son centre d’entraînement de la Jonelière pour un nouveau site hors de la métropole (Pont-Saint-Martin).

Comme si cela ne suffisait pas, la convention d’occupation du stade de la Beaujoire arrivera à échéance en 2021. Outre le montant du loyer, l’un des enjeux sera de savoir qui de l’occupant (FCN) ou du propriétaire (municipalité) prendra à sa charge le renouvellement de la pelouse à réaliser absolument avant l’accueil de la Coupe du monde de rugby en 2023.