Rennes-FC Nantes : Pourquoi jusqu’ici tout va bien entre Gourcuff et Kita

FOOTBALL La collaboration entre l'entraîneur nantais et le président du FC Nantes se passe plutôt bien jusqu'à maintenant

David Phelippeau

— 

Christian Gourcuff et Waldemar Kita.
Christian Gourcuff et Waldemar Kita. — P.Huguen/AFP-L.Venance/AFP
  • Beaucoup d’observateurs pensaient que la cohabitation entre Christian Gourcuff - qui retrouvera son ancien club Rennes ce vendredi soir (20h45) - et Waldemar Kita serait très compliquée très vite.
  • Après un peu plus de six mois, les deux hommes travaillent plutôt en bonne intelligence.
  • 20 Minutes passe en revue les raisons supposées de cette entente entre Gourcuff et Kita.

L’attelage encaisse et tient bien les rares chocs de cette moitié de saison. Après un peu plus six mois, le président du FC Nantes  Waldemar Kita et l’entraîneur Christian Gourcuff semblent toujours cohabiter en bonne intelligence. Par le passé, alors qu’après quelques semaines, d’autres coachs (Ranieri, Halilhodzic, Girard) avaient jeté le trouble sur leurs relations avec leur président, souvent en conférence de presse, le Breton, lui, ne cesse de louer « la sérénité » à la Jonelière. Il ne fait jamais ouvertement de reproches à son employeur et manie la diplomatie s’il souhaite partager une contrariété. Les bons résultats aidant, Kita, de son côté, a par exemple encensé son salarié fin décembre sur le site Internet du club.

Tandis que beaucoup d’observateurs plaisantaient cet été sur la durée de vie du duo Gourcuff-Kita eu égard au caractère bien trempé des deux hommes et surtout à la réputation de « gros consommateurs » de coachs de WK, jusqu’ici, tout va plutôt bien dans le « couple ». Quelles sont les raisons de cette histoire qui dure (sans gros accroc) depuis six mois ?

Parce que Gourcuff sait que c’est son dernier défi

L’entraîneur nantais, qui aura 65 ans en avril, le répète à l’envi : Nantes sera son dernier défi. « Etre dans le club qui l’a toujours inspiré et y finir, c’est génial pour lui et on le sent, souffle un salarié du FCN. Il a sans doute envie de bien boucler la boucle et n’a pas envie de se prendre la tête. » Noël Couëdel, son ami et son président à Lorient de 1998 à 2000, ne dit pas autre chose : « Nantes, c’est son foot. C’est un club avec une histoire. Je le sens heureux, apaisé. Il sait que c’est sa dernière expérience, il a envie de la vivre complètement. » Quitte à devenir plus souple dans sa relation avec son président ?  René Ruello, son ami et ancien président à Rennes en 2001-2002 puis en 2016-2017, ne le pense pas. « Quand vous arrivez à un certain âge, vous ne vous adaptez plus, vous êtes comme vous êtes, surtout Christian. En tout cas, ils ont l’air de bien s’entendre et c’est tant mieux. » Preuve de la bonne entente, Kita l’a déjà prolongé d’une année (2021).

Parce que seul le terrain intéresse Gourcuff

« Ma priorité, c’est l’entraînement. Ce matin, j’ai fait une séance avec beaucoup de plaisir, j’ai retrouvé le ballon, le terrain, le carré vert. » Voilà les premiers mots de Gourcuff, fraîchement sorti de sa retraite, lors de sa conférence de presse de présentation en août à la Jonelière. Quelques mois après, son « amour » pour le travail au quotidien avec ses joueurs ne s’est pas effrité. « C’est un homme de terrain, un vrai technicien qui aime le foot, estime Christophe Revel, dans le staff du Breton à Rennes en 2016-2017. Les relations avec les médias et avec son président, ça ne l’intéresse pas. Ce n’est pas un VRP. » Couëdel : « Christian est heureux quand il est avec ses joueurs sur le terrain. A Lorient, il avait une vue globale sur tout, mais j’ai l’impression que tous les à-côtés du foot… les agents, l’argent etc., ça ne l’intéresse plus. » Ruello, qui a servi d’intermédiaire entre les deux hommes l’été dernier, reconnaît aussi que « le leitmotiv, la passion de Gourcuff, c’est de façonner des joueurs et une équipe ».

Parce que le duo n’a pas encore été à l’épreuve d’un long mercato

Pour le président Kita, par le passé, le mercato a souvent été source de discorde avec ses coachs. Gourcuff a traversé deux mercatos aux côtés de Waldemar Kita. Le premier cet été était déjà bien entamé à son arrivée début août. Celui de janvier qui se termine ce vendredi à minuit semble ne pas avoir créé de grosses tensions, même si l’entraîneur nantais aurait sans doute préféré « valider » la venue d’Emond avant que ce dernier ne soit en partance pour la Jonelière… En attendant, Gourcuff ne voulait pas qu’on touche à son équipe en janvier, il a presque été entendu. « Si Kita s’immisce dans le sportif, il n’aimera pas ça, explique Revel. S’il sent qu’il n’est plus le patron du sportif, c’est fini. » L’interminable mercato de l’été prochain sera un vrai test pour le « couple ».