Nantes : Passe d’armes entre Marine Le Pen et Johanna Rolland

POLEMIQUE Marine Le Pen était en viste à Nantes ce jeudi pour soutenir Eléonore Revel candidate de son parti

David Phelippeau

— 

Marine Le Pen à Nantes ce jeudi 23 janvier 2019.
Marine Le Pen à Nantes ce jeudi 23 janvier 2019. — Loic VENANCE / AFP
  • En visite à Nantes pour soutenir la candidate de son parti, Marine Le Pen, la présidente du Rassemblement national, a critiqué le travail de Johanna Rolland notamment en termes de sécurité.
  • La maire de Nantes est allée sur le terrain de l’emploi en affirmant qu’il y a deux fois moins de taux de chômage à Nantes que dans les villes comme Béziers et Fréjus qui sont gérées par le RN.

Une belle passe d’armes. En visite à Nantes pour soutenir Eléonore Revel la candidate de son parti, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, a taclé à plusieurs reprises sur Twitter la maire de Nantes, Johanna Rolland (PS) en parlant « de laxisme socialiste » et de Nantes, une ville dans laquelle « l’insécurité croît dans des proportions dramatiques et où Johanna Rolland ne fait rien ».

Elle a aussi répondu à des tweets postés la veille par la maire de Nantes en affirmant : « Si sa priorité est de lutter contre le Rassemblement national, on comprend mieux pourquoi l’anarchie et la criminalité gangrènent la ville et pourrissent la vie des habitants. »

« RN ou FN, c’est pareil, c’est l’extrême droite »

En milieu d’après-midi, en marge d’une conférence de presse, Johanna Rolland a souhaité répondre à Marine Le Pen : « Oui, je revendique de mener la bataille contre les idées du Rassemblement national. Donc je ne laisserai pas madame Le Pen venir à Nantes et faire comme si fouler ces valeurs au pied était un sujet secondaire. Ça ne l’est pas. »

Puis, elle a embrayé : « Le Rassemblement national ou Front national, tout ça c’est pareil, c’est l’extrême droite, ils ont repeint la façade mais ils n’ont rien changé… Je pense que ça ne suffit plus de le combattre sur le champ des valeurs. Il faut aussi aller sur le champ de l’efficacité. C’est d’ailleurs ma deuxième réponse à madame Le Pen. Il y a deux fois moins de taux de chômage à Nantes que dans les villes comme Béziers et Fréjus qui sont gérées par le RN. Moi, ma préoccupation, c’est l’emploi pour tous et l’emploi des plus modestes. »

« Heureusement qu’en France il y a des territoires comme Nantes… »

Enfin, Johanna Rolland a conclu : « Aujourd’hui, il n’y a pas d’élu du RN à Nantes. En 2014, j’en avais fait un objectif. C’est toujours le cas aujourd’hui. Heureusement qu’en France il y a des territoires comme Nantes dans lesquels le RN ne fait pas 30 % ou 35 % aux élections. Je ne crois pas que la vie politique française peut se réduire à un tête à tête entre le RN et La République en marche. »