Loire-Atlantique : Série noire sur les routes depuis le 1er janvier (après déjà une mauvaise année 2019)

SECURITE ROUTIERE Cinq personnes ont été tuées depuis le 1er janvier sur les routes du département. Le nombre de morts était déjà en hausse en 2019

Frédéric Brenon

— 

Un accident de la circulation. Ici à Bouaye en Loire-Atlantique (illustration).
Un accident de la circulation. Ici à Bouaye en Loire-Atlantique (illustration). — F. Elsner/20 Minutes

Le début d’année 2020 a été particulièrement meurtrier sur les routes de Loire-Atlantique. Cinq personnes ont déjà perdu la vie dans des accidents de circulation. Plusieurs blessés graves ont également été hospitalisés depuis le 1er janvier. Trois automobilistes avaient trouvé la mort dès le mercredi 1er janvier, dont deux lors d’une collision frontale entre un camping-car et une voiture à Treillières. Le dernier accident mortel en date est celui d’un motard âgé de 50 ans survenu boulevard de la Prairie de Mauves, à Nantes, lundi après-midi.

Cette série noire est d’autant plus préoccupante qu’elle s’inscrit dans un contexte déjà peu encourageant pour la sécurité routière départementale. Car après trois années successives de baisse, le nombre d’accidents mortels a fortement augmenté en 2019 (+34 %). Pas moins 70 décès ont ainsi été recensés, selon les derniers chiffres mis en ligne par la préfecture de Loire-Atlantique, soit 18 de plus qu’en 2018. En 2017, le nombre de tués n’avait pas dépassé 59. Les accidents ont également progressé de 28 %.

Les 30-44 ans les plus touchés

Si l’on regarde un peu plus dans le détail, les accidents mortels 2019 ont connu un pic en septembre (10 décès). On les recense majoritairement dans l’agglomération nantaise. Les automobilistes sont les premières victimes (33) devant les piétons (12) et les motards (10). La tranche d’âge 30-44 ans est, de loin, la plus touchée.

Sollicité, le préfet de Loire-Atlantique annonce qu’il « s’exprimera dans les prochains jours au sujet de la sécurité routière ». En début d’année dernière, il avait déploré une augmentation de la vitesse constatée, notamment en raison de la dégradation de nombreux radars.