Nantes : De gros travaux pour libérer le port de Trentemoult de sa vase

PLAISANCE Le petit port rezéen est régulièrement obstrué par un surplus de vase

Frédéric Brenon

— 

Le chantier de désenvasement du port de Trentemoult, mercredi 18 décembre 2019.
Le chantier de désenvasement du port de Trentemoult, mercredi 18 décembre 2019. — F.Brenon/20Minutes
  • Situé dans une anse, le port de plaisance de Trentemoult s’envase régulièrement.
  • Pour ne pas paralyser les sorties des bateaux, il doit être désenvasé.
  • Les travaux ont débuté ce mercredi avec des pelleteuses et une drague aspiratrice.

C’est une opération réalisée deux fois par décennie. La dernière avait eu lieu en 2014. Le chantier de désenvasement du port de plaisance de Trentemoult, à Rezé, a débuté ce mercredi. Positionné en retrait du chenal de la Loire, le site reçoit une quantité trop importante de sédiments ce qui, à la longue, réduit considérablement sa hauteur d’eau. Résultat : les sorties des 25 voiliers accueillis deviennent délicates voire même impossibles en dehors des marées hautes.

L’idée est donc de retirer pas moins de 15.000 m3 de vase à l’aide de pelleteuses d’abord, puis d’un navire spécialisé (drague aspiratrice) ensuite. La couche de vase devrait ainsi diminuer d’au moins 1,50 m. Le surplus sera reversé dans le lit de la Loire afin qu’il s’évacue vers l’océan.

Les pontons agrandis pour accueillir 40 bateaux

Les travaux, qui se poursuivent jusqu’en février, auront aussi pour mission de ne pas arracher la scirpe triquêtre, une espèce végétale protégée. Une zone de 500 m2 sera ainsi préservée. La jussie, plante invasive, sera, elle, éliminée. Coût total du chantier : 300.000 euros.

En parallèle, Nantes métropole cherche toujours une solution technique permettant de ne pas avoir à désenvaser (et remettre la main à la poche) à intervalles réguliers. Le déplacement du port n’est pas totalement exclu. Une décision pourrait être prise avant l’été.

Sans attendre jusque-là, NGE, le gestionnaire du port, va profiter de l’absence des plaisanciers jusqu’en mars pour renouveler les pontons. Ceux-ci pourront ensuite accueillir 40 navires au lieu de 25 précédemment.

Les quais rénovés

Comme si cela ne suffisait pas, un second chantier est lancé en parallèle à Trentemoult. Il s’agit cette fois de la rénovation du quai Marcel-Boissard, celui-là même qui longe la Loire au pied des restaurants. Endommagé par les crues du fleuve, il doit être reconstruit partiellement, jusqu’à la place des Filets. Les travaux, d’un montant de 500.000 euros, s’achèveront en mars.