Nantes : Johanna Rolland réclame à nouveau des moyens policiers à l’Etat

SECURITE La maire socialiste de Nantes, Johanna Rolland, a vivement interpellé le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner après l’explosion criminelle visant une mairie annexe

Frédéric Brenon

— 

Johanna Rolland devant la mairie de quartier Nantes-sud, le 17 décembre 2019.
Johanna Rolland devant la mairie de quartier Nantes-sud, le 17 décembre 2019. — L.Venance/AFP

Si elle n’a pas fait de blessés et causé des dégâts relativement légers, l’explosion criminelle visant la mairie annexe Nantes-sud dans la nuit de lundi à mardi a suscité une certaine émotion dans la ville. La maire de Nantes, qui s’est rendue sur place ce matin, a réagi avec fermeté. « Ce qui s’est produit est extrêmement grave. C’est la maison commune des Nantais qui est attaquée, c’est un des symboles de la République, et, dans ces cas-là, la réponse doit être l’impunité zéro », a déclaré Johanna Rolland.

Régulièrement critiquée par ses adversaires pour la montée de l’insécurité à Nantes, l’élue socialiste, candidate à sa propre réélection, a ensuite à nouveau interpellé le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, concernant le manque de moyens policiers en poste Nantes.

« Les Nantais attendent des actes »

« S’il faut augmenter les effectifs de la police municipale, évidemment nous le ferons, mais ce n’est pas de ça dont il s’agit. Quand on parle de trafic de drogue, de trafic d’armes, d’acte criminel comme celui-ci, c’est bien de la police nationale, de la police judiciaire, dont on a besoin. J’en appelle à nouveau à Christophe Castaner. Monsieur le ministre, il y a besoin de moyens supplémentaires pour assurer la sécurité des Nantais. Ils attendent des actes, des résultats. C’est un impératif aujourd’hui. »

La maire de Nantes redit au passage que la ville est prête à aider l’Etat s’il souhaite installer un service régional de police judiciaire (SRPJ) à Nantes. Rennes et Angers disposent de cette antenne régionale, pas la Cité des Ducs.

Egalement candidate à la mairie de Nantes, la députée LREM Valérie Oppelt s’est, elle aussi, rendue à la mairie annexe Nantes-sud en fin de matinée. Comme Johanna Rolland, elle demande que « des renforts de police nationale soient accordés à Nantes ». « Je soutiens activement la venue d’un détachement de SRPJ à Nantes », ajoute-elle.