On a visité le château de Maubreuil, le premier hôtel 5 étoiles de Nantes

LUXE L’établissement hôtelier, situé à Carquefou dans la banlieue de Nantes, ouvre ses portes jeudi

David Phelippeau

— 

Le château de Maubreuil à Carquefou, premier hôtel 5 étoiles de l'agglo nantaise.
Le château de Maubreuil à Carquefou, premier hôtel 5 étoiles de l'agglo nantaise. — D.P. / 20 minutes
  • Le château de Maubreuil à Carquefou, premier hôtel 5 étoiles de la métropole, ouvre ses portes jeudi, après sept années de rénovation.
  • Le fil conducteur de cet établissement grand luxe est le voyage.
  • 20 Minutes est allé à la rencontre des propriétaires et s’est baladé dans l’hôtel.

« Avec toi, tout est possible… » Virginie Guillerm complimente tendrement son compagnon, Philippe Rousse. Jeudi, le petit « rêve » des propriétaires du château de Maubreuil, situé à Carquefou, va devenir réalité. La bâtisse du XIXe siècle, premier hôtel 5 étoiles de la métropole, ouvre ses portes après sept années de rénovation.

C’est en 2013, que Philippe Rousse acquiert ce château, alors centre hospitalier propriété du département. « Depuis tout petit, je suis attiré par les maisons avec une architecture particulière. » En 2001, cet entrepreneur informatique vend sa boîte. « J’étais en roue libre, je chinais car j’ai toujours aimé ça. » Avec toujours dans un coin de sa tête de s'« acheter une folie nantaise plutôt entre la côte et Nantes ». Un beau jour, coup de fil d’un agent immobilier. Un château à Carquefou, à 15 minutes du centre-ville de Nantes ? Philippe est sceptique. Puis, « c’est le coup de cœur » quand il clique sur les photos reçues par mail. Ce père de quatre enfants ne veut pas dévoiler le prix du château, tout juste affirme-t-il qu’il ne l’a pas acheté « pour un euro symbolique » comme la rumeur le disait à l’époque.

Sept longues années de rénovation

« Le bâtiment avait été laissé dans son âme, mais n’avait pas été entretenu », se souvient Philippe, âgé de 53 ans. Ce passionné d’art rénove sans compter. Sur ses propres fonds, sans aide des collectivités. Les artisans se relaient pendant sept années sur ce château d’une superficie de près de 1.500 m2, au beau milieu d’un terrain de 8 hectares. Philippe supervise le chantier. « Je n’aurais pas signé si on m’avait dit qu’on partait pour sept ans de travaux », confesse-t-il. Puis, il cite l’écrivain américain Mark Twain : « Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait. » Des années de travaux, des heures à phosphorer sur des idées de décoration. « Il nous en a fallu de l’énergie ! » Beaucoup d’argent aussi. Philippe ne donnera aucun chiffre.

Philippe Rousse et Virginie Guillerm, les propriétaires du château.
Philippe Rousse et Virginie Guillerm, les propriétaires du château. - D.P. / 20 minutes

En attendant, ce n’est que très récemment que le couple a eu l’idée de faire de leur château un hôtel. « Je ne l’avais pas acheté pour ça, reconnaît Philippe. Ça devait être un lieu de vie et un endroit pour entreposer tous les objets chinés. » Une déclaration dans la presse de la maire de Nantes Johanna Rolland regrettant l’absence d’hôtel 5 étoiles dans la métropole fait office de déclic pour le couple.

Une invitation au voyage à tous les étages

Virginie imagine alors un fil conducteur à l’établissement hôtelier : le voyage. Décliné partout. « Le voyage à travers la décoration, les sens avec le spa, dans les jardins ou encore culinaire », énumère cette ancienne hôtesse de l’air de 45 ans. Chacune des quatorze suites représente ainsi une destination : « Carnaval de Venise », « Mongolie mon amour », « Prince de Galles », etc. A l’intérieur, des objets (en vente) le plus souvent ramenés des différentes pérégrinations du couple. Les suites sont spacieuses (de 26 à 77 m2) et portent « la signature Maubreuil, cosy, cocooning… », selon Virginie. « On veut le bien-être de nos invités et on ne pense pas qu’au tiroir-caisse », affirme la maîtresse de maison. Pour une nuit, il faut compter minimum 250 euros.

La chambre «Mongolie mon amour».
La chambre «Mongolie mon amour». - Olivier Baron

Au rez-de-chaussée, le bar, baigné d’élégance et de luxe, surprend par le raffinement des boiseries. En cuisine, cinq personnes (sur 23 salariés au total) au quotidien, mais on change de chef (étoilé) à intervalles réguliers. Les six premiers mois, les saveurs seront inspirées par la cheffe marocaine Meryem Cherkaoui, avant l’arrivée de l’Italie dans les assiettes au cours de l’année 2020. Un restaurant (déjeuner et dîner) qui ne sera pas seulement réservé aux clients de l’hôtel.

Le bar du château de Maubreuil.
Le bar du château de Maubreuil. - Olivier Baron

Un projet de permaculture sur 18 hectares loués à la commune de Carquefou verra aussi le jour, explique aussi le couple qui se dit « très sensible à l’environnement ». « On ne vient pas dormir ici, on vient rêver, conclut Philippe. On ne vient pas manger ici, on vient voyager. »

Pour en savoir plus le château de Maubreuil

Deux petits « Maubreuil » dans le centre de Nantes

Les propriétaires du château de Maubreuil ouvriront en 2021 un hôtel («un petit Maubreuil ») quartier Decré. Début des travaux en août prochain. Autre hôtel prévu plutôt quartier Graslin pas avant 2022.