Nantes : Grosse affluence aux pompes à essence, des stations à sec

CARBURANT Depuis plusieurs jours, les automobilistes nantais se ruent dans les stations service 

J.U.

— 

A Nantes, de longues files d'attente aux pompes à essence(illustration)
A Nantes, de longues files d'attente aux pompes à essence(illustration) — J. Urbach/ 20 Minutes

Depuis le début de la semaine, ce n’est pas facile de trouver de l’essence dans la région nantaise. Inquiets d’une potentielle pénurie, les automobilistes affluent dans les stations essence, dont certaines sont obligées de fermer pour rupture de stock, notamment en fin de journée. « J’ai fait deux stations hier soir et elles étaient à sec, raconte un Nantais ce mardi. Ça m’embête car je suis sur la réserve… Du coup, ce matin, je suis parti au travail à vélo ! »

Avec les récents blocages de plusieurs raffineries du Grand Ouest par des professionnels du BTP, les conducteurs nantais craignent que le mouvement n’atteigne celle de Donges, qui approvisionne les pompes de la région en carburant. En réalité, après une tentative de blocage qui n’a pas abouti, lundi, la circulation des camions n’est pas perturbée… « Il y avait encore des files d’attente énorme ce matin, assure pourtant un automobiliste. Par exemple à Atout Sud, où il y avait beaucoup de voitures à attendre. » Selon la préfecture, qui appele à «ne pas faire le plein inutilement», la consommation de carburants en Loire-Atlantique a grimpé de 60% ces derniers jours.

De l’affluence… et des bouchons

A tel point que cette ruée aux pompes crée des difficultés de circulation dans différents quartiers de l’agglo. Plusieurs bus de la TAN ont dû être déviés lundi et mardi à cause des bouchons, notamment dans le secteur d’Atlantis. Selon la carte collaborative de l'appli nantaise Essence, une vingtaine de stations-service étaient à sec ce mardi, à 12h.

Ce mardi matin, les dépôts pétroliers de Rennes, Brest et La Rochelle ont été libérés. Les camions-citerne vont donc pouvoir reprendre leurs livraisons.