VIDEO. Nantes : Calcinée en 2015, la charpente de la basilique Saint-Donatien renaît de ses cendres

PATRIMOINE Quelque 200 m3 de bois ont été nécessaires pour reconstruire la charpent de la basilique, incendiée en 2015

Julie Urbach

— 

Le 26 novembre 2019- La basilique Saint-Donatien à Nantes rouvrira au public en 2021
Le 26 novembre 2019- La basilique Saint-Donatien à Nantes rouvrira au public en 2021 — J. Urbach/ 20 Minutes
  • Le 15 juin 2015, la basilique Saint-Donatien à Nantes a été en partie détruite par un violent incendie.
  • Le chantier s'accélère avec la reconstruction de la charpente et de la couverture, que les habitants pourront découvrir dans quelques mois.

Les dégâts étaient très impressionnants. Plus de quatre ans après l’incendie de la basilique Saint-Donatien, de nombreux Nantais ont encore en tête l’image de sa toiture béante, et de cet enchevêtrement de poutres calcinées. Un souvenir qui fait désormais partie du passé : ces derniers jours, à 25 m d’altitude, les ouvriers ont terminé la pose de la nouvelle charpente et de ses 200 m3 de bois, principalement des chênes et des résineux. « Ils ont accompli un travail exceptionnel, assure Pierluigi Pericolo, architecte maître d’œuvre. Dans la partie la plus touchée par le feu, seules deux fermes [éléments structurants] ont pu être conservées. Les pompiers étaient intervenus assez vite et ont évité que la totalité de la charpente ne s’effondre. »

Fin janvier, c’est l’intégralité de la toiture de la partie haute que les habitants du quartier pourront (re) découvrir. L’immense parapluie, qui avait été posé après le sinistre pour protéger l’édifice des intempéries, sera enfin retiré à l’aide de grues tout aussi imposantes. Mais d’ici là, il faut terminer la pose des quelque 70.000 ardoises de la couverture. « Nous installons aussi des parois de tôle pour arrêter une éventuelle propagation en cas de nouvel incendie, ajoute Didier Bernardeau, chef de projet à la ville de Nantes. C’est l’une des leçons qui a été tirée de l’épisode de 2015. En plus de celle d’installer des colonnes sèches, afin que les pompiers, qui ont dû passer par un escalier en colimaçon très étroit, puissent avoir un accès facilité à l’eau. »

https://twitter.com/20minutesnantes/status/1199285300444438529
https://twitter.com/20minutesnantes/status/1199285300444438529 - J. Urbach/ 20 Minutes

Fin de chantier en 2021

Mais ce chantier de reconstruction de « très grande ampleur », démarré en 2018 après deux ans de mise en sécurité, est encore loin d’être fini. Si la façade vient d’être entièrement ravalée et découverte de ses échafaudages, les paroissiens ne pourront pas franchir les portes de la basilique avant le printemps 2021.

En parallèle de la réfection de la toiture, les vitraux (abîmés par les fumées et par les moyens d’extinction) ont été démontés un à un et rénovés en atelier, comme la belle grande rosace qui a retrouvé son éclat voilà quelques jours. Les voûtes, toutes reprises l’an dernier, ont été décorées. Les pignons, eux aussi fragilisés, viennent d’être restaurés. « Au printemps prochain, de nouveaux parapluies vont être posés en extérieur pour s’attaquer à la charpente et la couverture des bas-côtés, indique Pierluigi Pericolo. Nous n’en sommes qu’à la moitié du travail. »

Une enveloppe de 13 millions d’euros a déjà été consacrée à ce chantier, où s’affairent en permanence entre 40 et 60 personnes. La paroisse, elle, compte bientôt lancer une souscription pour collecter les 300.000 euros nécessaires à la restauration du chœur. Il faudra aussi trouver un remplacement pour l’orgue, trop dégradé pour retrouver sa place.