Les locataires de HLM dans la rue

Frédéric Brenon - ©2008 20 minutes

— 

Trop c'est trop. L'association de défense des consommateurs CLCV et la Confédération nationale du logement (CNL) ont manifesté chacune de leur côté hier, à Nantes et Saint-Herblain, pour dénoncer les augmentations systématiques des loyers HLM. Des actions qui n'interviennent pas par hasard, puisque les organismes HLM délibèrent en ce moment pour définir les hausses qu'ils vont appliquer en 2009.

La CLCV avait choisi d'accrocher aux grilles de la préfecture des coupons de pétition. Plus de 1 100 plaintes de locataires sont parvenues à l'association. Il faut dire qu'entre 2004 et 2008, les loyers d'habitat social ont effectivement augmenté de 10,3 % dans la région. Les aides au logement ont, elles, progressé sur la même période de 7,3 %, le RMI d'environ 7 %. « Le préfet exerce normalement un droit de contrôle sur les délibérations des organismes HLM. On voudrait qu'il prenne ses responsabilités et aussi qu'il fasse remonter notre demande de voir les APL mieux réévaluées », explique Michel Nédelec, président de la CLCV 44.

« Si l'on compare avec l'évolution du Smic depuis quatre ans (+ 13,7 %) ou avec les loyers du privé (+ 15 %), l'augmentation des loyers HLM reste relativement modérée, estime de son côté l'Union sociale pour l'habitat, qui regroupe tous les bailleurs sociaux des Pays de la Loire. Mais il est vrai que les APL n'ont pas suivi comme elles devraient la hausse du coût de la vie. Nous souhaitons nous aussi qu'elles soient revalorisées par l'Etat. »