Nantes: Après une agression, la Tan annonce qu'elle stoppe son service pour la journée

GREVE Un conducteur a été victime d’une agression violente mardi soir

F.B. et D.P.
— 
Des bus de la Tan restent bloqués au dépôt en raison d'un mouvement du personnel.
Des bus de la Tan restent bloqués au dépôt en raison d'un mouvement du personnel. — Frederic Brenon / 20 Minutes

Grosse pagaille pour les usagers des transports en commun à Nantes ce mercredi. Après l’agression d’un conducteur mardi soir, la Tan a annoncé ce mercredi matin, peu après 8h, l’arrêt de son service pour l’ensemble de la journée. Il n’y aura ni bus, ni tram aujourd’hui, à l’exception des cars scolaires à midi. « C’est une décision collective exceptionnelle prise avec l’ensemble du personnel par solidarité avec le conducteur victime », indique la direction de la Tan, laquelle a déposé plainte. Les circulations reprendront jeudi matin.



Agression à la Trocardière

Que s’est-il passé mardi soir ? Vers 21h, au niveau de l’arrêt Trocardière sur la ligne 3, un conducteur de 33 ans a été passé à tabac par trois jeunes hommes. La rame s’était arrêtée après l’annonce d’un colis suspect au terminus Neustrie. Les trois agresseurs n’auraient pas souhaité descendre et s’en seraient pris au conducteur. Il souffre de multiples contusions, notamment au visage.

Pascal Bolo, premier adjoint à la mairie de Nantes et président de la Semitan, parle d’une « agression sauvage ».

En moyenne, quelque 631.000 voyages sont effectués chaque jour de la semaine sur le réseau de la Semitan en période scolaire. La moitié de ces trajets sont faits en trawmay.