Nantes : Laurence Garnier veut un référendum sur un nouveau stade de football

POLITIQUE La candidate Les Républicains pour les élections municipales à Nantes en 2020 promet cette consultation si elle est élue l’année prochaine

David Phelippeau
— 
Laurence Garnier, chef de file de l'opposition à la mairie de Nantes.
Laurence Garnier, chef de file de l'opposition à la mairie de Nantes. — F.Brenon/20Minutes
  • Laurence Garnier dénonce le « fiasco politique et démocratique » du feu projet YelloPark, projet 100 % privé avec un nouveau stade du FC Nantes associé à des logements et activités à la Beaujoire.
  • La candidate Les Républicains pour les élections municipales à Nantes en 2020 promet une consultation sur ce sujet stade (si elle est élue).

Pour cette annonce, l’endroit est symbolique. Laurence Garnier, candidate Les Républicains pour les élections municipales à Nantes en 2020, a réuni ce jeudi la presse au Café de La Beaujoire, « haut lieu des supporters nantais », selon elle, pour « échanger autour de ses propositions pour un futur stade nantais d’envergure internationale ».

Ce sujet a fait couler beaucoup d’encre il y a quelques mois, avec le projet YelloPark (projet 100 % privé avec un nouveau stade du FC Nantes associé à des logements et activités à la Beaujoire), que la maire de Nantes Johanna Rolland a fini par enterrer en début d’année.

« Un fiasco politique et démocratique »

« On a assisté à un fiasco politique avec une incapacité de la maire sortante à piloter un projet, attaque Laurence Garnier. Un fiasco démocratique avec un projet sorti du chapeau avec un niveau zéro de la concertation. » En avril 2018, la chef de file de l’opposition avait pourtant déclaré soutenir « à 200 % le projet de nouveau stade à la Beaujoire, un projet ambitieux et audacieux », avant de se montrer au fil des mois plus circonspecte sur la méthode employée dans le cadre de ce projet YelloPark.

La candidate Les Républicains insiste : « Il faut changer de méthode et de gouvernance. On a une maire de 40 ans qui gouverne la ville à l’ancienne comme Jean-Claude Gaudin à Marseille. De manière centralisatrice et hors d’âge. »

Une consultation en 2021 ?

Si elle est élue en 2020, Laurence Garnier propose alors « un référendum local sur la construction d’un nouveau stade ou la réhabilitation du stade actuel ». Elle promet un débat mené par un « comité de pilotage » pour fixer le cadre du référendum avec des représentants favorables à un nouveau stade et ceux favorables à la rénovation. Elle imagine la consultation durant « le deuxième semestre 2021 », plutôt « à l’échelle de la Métropole », et pense par ailleurs que « la ville doit garder un minimum le pilotage de ce type d’équipements ». « Je crois assez peu au modèle du 0 financement public », martèle-t-elle. Si l’option nouveau stade était retenue, l’élue n’imagine pas garder l’enceinte actuelle et concevrait mal le FCN jouer ailleurs qu’à Nantes.

Et Waldemar Kita, président du FCN et porteur principal du feu projet YelloPark, qu’en pense-t-il ? « Nous l’avons informé, répond la chef de file de l’opposition. On est persuadé qu’il serait intéressé par les résultats d’un tel référendum. » On aurait aimé savoir ce que le président nantais pensait tout simplement de l’idée même d’une consultation sur ce sujet, mais il n’a pas rappelé 20 Minutes.