Cancers pédiatriques à Sainte-Pazanne : Le collectif lance une cagnotte pour financer ses propres études

RECHERCHE Des parents originaires de Sainte-Pazanne (Loire-Atlantique) et des alentours veulent «financer de nouvelles analyses et études en toute transparence et autonomie»

J.U.

— 

Johann Pailloux et Marie Thibaud du collectif
Johann Pailloux et Marie Thibaud du collectif — J. Urbach/ 20 Minutes

En une journée, plus d’un millier d’euros a déjà été récolté. Six mois après avoir alerté sur la recrudescence de cancers pédiatriques qui touche leur commune de Sainte-Pazanne (Loire-Atlantique) et ses environs, l’association de parents ne semble plus attendre grand-chose des autorités. Ce lundi, le collectif Stop aux cancers de nos enfants a lancé une cagnotte en ligne « afin de pouvoir financer de nouvelles analyses et études en toute transparence et autonomie ».

Selon ces parents, qui ont pourtant obtenu de l’ARS le lancement d’une étude épidémiologique (de nouveaux résultats doivent être communiqués en octobre, mais pour l’instant il y a peu d'avancées), « les recherches traditionnelles sont un échec ». Dénonçant « l’impuissance de nos autorités », ils ont décidé de passer par eux-mêmes la vitesse supérieure sur la question des risques environnementaux. Un laboratoire a par exemple déjà été mandaté pour analyser les cheveux d’une vingtaine d’enfants de la commune. Selon le collectif, « un nombre très important de polluants organiques (pesticides, perturbateurs endocriniens…) et de métaux » ont été identifiés.

Un « effet cocktail » ?

Le collectif Stop aux cancers de nos enfants cherche notamment à savoir s’il existe un « effet cocktail », comme entre le radon et les champs électromagnétiques, qui pourrait expliquer le nombre élevé de cas de cancers sur le territoire. Ils assurent que leur démarche est soutenue par la députée de Loire-Atlantique Sandrine Josso, qui doit « déposer une résolution d’enquête parlementaire à l’Assemblée nationale dans les prochains jours ». Depuis 2015, 17 enfants ont développé un cancer. Quatre sont décédés.