Nantes : Porte de Gesvres et pont de Bellevue, les prochains gros travaux pour améliorer le périphérique

CIRCULATION Après les travaux du pont de Cheviré le week-end dernier, d'autres chantiers sont prévus pour tenter d'éliminer les bouchons du périphérique nantais

Frédéric Brenon

— 

Le pont de Bellevue (ici dans le sens nord-sud) à Nantes.
Le pont de Bellevue (ici dans le sens nord-sud) à Nantes. — Google street view
  • Les travaux effectués sur le pont de Cheviré devraient permettre de réduire les incontournables bouchons du sens sud-nord.
  • La porte de Gesvres, la seule du périph réduite à 2x1 voie, sera retouchée à partir de 2021.
  • L’est du périphérique, autour du pont de Bellevue, sera élargi à l’horizon 2025.

La création d’une troisième voie de circulation sur le pont de Cheviré (dans le sens sud-nord) est effective depuis le week-end dernier. Les services de l’Etat espèrent qu’elle réduira l’intensité des embouteillages aux heures de pointe. « Il faudra attendre un peu avant de pouvoir mesurer les résultats. Dans le sens nord-sud, la troisième voie réalisée en 2015 a permis de gagner entre 4 à 7 minutes de temps de trajet », explique Frédéric Lechelon, directeur interdépartemental de la DirOuest. Pour autant, des points de difficulté demeurent sur le périphérique nantais. Et d’autres chantiers sont programmés pour tenter de les faire sauter. Tour d’horizon.

La porte de Gesvres à 2x2 voies

C’est l’une des bizarreries du périph et l’un de ses « principaux points noirs ». La porte de Gesvres, au nord-est de Nantes, est régulièrement saturée en raison de son goulot d’étranglement : la chaussée y est réduite à 2x1 voie. Evoqués depuis des lustres, les travaux de correction passent par la reconfiguration des bretelles afin de permettre une mise à 2x2 voies dans chaque sens. L’enquête publique devrait débuter en avril. Elle sera suivie, si tout va bien, de trois ans de chantier à partir de 2021. Coût prévisionnel : 47,5 millions d’euros. Quelque 80.000 véhicules fréquentent la porte de Gesvres chaque jour.

Le pont de Bellevue encore élargi

Les automobilistes circulant à l’est du périphérique nantais ont peut-être encore en mémoire le long chantier du pont de Bellevue il y a une dizaine d’années. Mais des bouchons subsistent, essentiellement dans le sens nord-sud. L’idée est donc d’élargir une nouvelle fois le pont en y ajoutant trois voies dans le sens intérieur (nord-sud). Une voie supplémentaire sera aussi créée entre la porte de Carquefou et celle d’Anjou. « Ça devrait améliorer les conditions d’accès à l’autoroute A 11 et à la RN 249 [Nantes-Cholet] », explique Stéphane Le Moing, responsable de la division maîtrise d’ouvrage à la Dreal. Une concertation publique est prévue en 2020. Les travaux ne devraient pas être achevés avant 2025 au plus tôt.

La liaison RN 165-RN444 renforcée à l’ouest

C’est un point de saturation bien connu des automobilistes circulant à l’ouest de Nantes : la bifurcation entre les routes nationales 165 [Nantes-Vannes] et 444 [qui relie la route de Vannes à Atlantis] est trop étroite au niveau de Sautron. Le sens Nantes-Savenay a été amélioré en 2012 mais il reste une troisième et une quatrième voie à ajouter dans le sens Savenay-Nantes pour « permettre une continuité à deux voies vers la RN444 ». Les travaux devraient débuter en mars.

Ça se termine près de la porte de Rennes

Lancés en 2017, les travaux d’élargissement du périphérique entre les portes d’Orvault et de Rennes ont repris cet été après un an d’interruption en raison d’un différend entre l’Etat et Vinci. Pour rappel, il s’agit d’aménager une troisième voie de circulation dans les deux sens sur cette portion fréquentée par environ 100.000 véhicules par jour. Bonne nouvelle : tout devrait être terminé au printemps.