Nantes : Face à une « menace violente », une grande partie du centre-ville interdite à la manif' samedi

SOCIAL Les « gilets jaunes » appellent à une manifestation nationale samedi pour l’acte 44 du mouvement. Le préfet a pris des mesures pour interdire plusieurs zones du centre-ville aux manifestants.

D.P. avec F.B.

— 

La manifestation pour rendre hommage à Steve le 3 août à Nantes.
La manifestation pour rendre hommage à Steve le 3 août à Nantes. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP
  • Les « gilets jaunes » veulent organiser une manifestation nationale samedi à Nantes pour l’acte 44 du mouvement.
  • Une mobilisation « contre les violences policières » se joint au rassemblement.
  • Face à cette « menace violente », le préfet a décidé d’interdire une grande partie du centre-ville aux manifestants.

Selon Benoît Desferet, le nouveau patron de la police de Loire-Atlantique, « il faut s’attendre à une menace violente ». Une grande manifestation « contre le pouvoir en place » est en effet annoncée samedi dans les rues nantaises. Contrairement aux habitudes, le rendez-vous est fixé au cœur du centre-ville de Nantes, place Delorme, à 14 heures.

Il y a eu deux appels à manifester. L’un émane des « gilets jaunes ». Ces derniers prévoient une « manifestation nationale » pour l’acte 44 du mouvement. Les affiches accrochées en ville depuis quelques jours mettent en avant un homard rouge vif, référence explicite aux dîners polémiques organisés par l’ancien ministre et député nantais François de Rugy. L’autre appel incite à descendre dans la rue « pour dire stop aux violences policières ». Un message relayé en particulier par le collectif citoyen « Justice pour Steve ».

Une grande partie du centre interdite aux manifestants

« C’est un appel à rassemblement violent d’envergure nationale avec la participation d’individus extrêmement radicaux de type black Blocs en provenance du département et bien au-delà », prévient Benoît Desferet. Face à ce risque maximal, le préfet a donc décidé de prendre différents arrêtés « pour limiter aux manifestants assez largement l’accès au centre-ville ». Place Delorme (lieu de rassemblement prévu de la manif'), le cours Saint-Pierre – « où se déroule actuellement la fête foraine » –, le cours Saint-André et le quai Ceineray – « au regard des tentatives de pénétration dans la préfecture observées lors de la manifestation du 3 août » – seront fermés à toute manifestation. « Seule la voie cours de 50-Otages est préservée pour les manifestants. »

En rouge, la zone interdite à la manifestation.
En rouge, la zone interdite à la manifestation. - Police nationale 44

Le préfet a aussi pris différents arrêtés pour notamment interdire « l’acquisition et le transport de carburants dans des bidons, récipients et containers » ou encore « le transport d’objets susceptibles d’être transformés en armes ». Le nouveau directeur de la Loire-Atlantique de la sécurité publique (DDSP) n’a pas souhaité faire de commentaires sur le dispositif policier qui sera mis en place samedi. Il s’est réfugié derrière « la confidentialité ».

Benoit Desferet, nouveau patron de la police de Loire-Atlantique.
Benoit Desferet, nouveau patron de la police de Loire-Atlantique. - D.P. / 20 minutes

Le 3 août, déjà à Nantes, 1.700 personnes avaient pris part à la manifestation « contre les violences policières » et après la mort de Steve Maia Caniço à Nantes. Une quarantaine de manifestants avait été interpellée.