Nantes : Une manifestation « contre le pouvoir en place » samedi en centre-ville

SOCIAL L’appel réunit le mouvement des « gilets jaunes » et une mobilisation « contre les violences policières » sur fond d’affaire Steve

Frédéric Brenon

— 

Des «gilets jaunes» manifestent en centre-ville de Nantes le 5 février 2019.
Des «gilets jaunes» manifestent en centre-ville de Nantes le 5 février 2019. — L.Venance/AFP
  • Les « gilets jaunes » veulent organiser une manifestation nationale samedi pour l’acte 44 du mouvement.
  • Une mobilisation « contre les violences policières » se joint au rassemblement.
  • Les appels inquiètent les autorités. Des mesures ont déjà été prises. D’autres devraient suivre.

Les rues nantaises pourraient être particulièrement animées samedi. Mais pas forcément comme les autorités, ou même les commerçants, l’espéraient. Une grande manifestation « contre le pouvoir en place » est en effet annoncée à l’occasion de la rentrée. Contrairement aux habitudes, le rendez-vous est fixé au cœur du centre-ville de Nantes, place Delorme, à 14 heures. Il devrait, en fait, réunir deux appels à mobilisation.

L’un émanant des « gilets jaunes », lesquels prévoient une « manifestation nationale » pour l’acte 44 du mouvement. Les affiches accrochées en ville depuis quelques jours mettent en avant un homard rouge vif, référence explicite aux dîners polémiques organisés par l’ancien ministre et député nantais François de Rugy.

L’autre appel incite à descendre dans la rue « pour dire stop aux violences policières ». Un message relayé en particulier par le collectif citoyen « Justice pour Steve » alors que la publication du rapport de l’inspection générale de l’administration (IGA) sur les circonstances de la mort de Steve Maia Caniço le soir de la Fête de la musique est imminente. Le collectif entend « dire non à une police qui ressemble de plus en plus souvent à une milice d’extrême-droite ».

Les travaux de Cheviré reportés

Même s’il est difficile de prévoir combien seront les manifestants, le rassemblement inquiète évidemment les services de l’État. En prévention, il est probable que la préfecture adopte des mesures d’interdiction de transports d’engins explosifs ou pouvant faire office d’une arme, voire même qu’elle établisse un périmètre d'interdicition de manifester au sein de l’hyper centre-ville. Sur le plan de la circulation, les gros travaux prévus de vendredi à lundi sur le périphérique ouest nantais ont été reportés. Ils devaient entraîner la fermeture du pont de Cheviré dans le sens sud-nord. Ils auront finalement lieu la semaine suivante.

Le 3 août dernier, quelques jours après la découverte du corps de Steve, une manifestation « contre les violences policières » avait été émaillée par des dégradations et des affrontements avec les forces de l’ordre.