Les microbes sont bel et bien dans l'air du temps

G. F. - ©2008 20 minutes

— 

Nez qui coule, gorge enrouée... Les rhinites et rhinolaryngites se multiplient en Loire-Atlantique depuis la rentrée des classes. « Avec l'arrivée de la pluie, le phénomène va prendre son rythme de croisière », prédit ainsi le Dr Bertrand Girardet, médecin à Grandchamps-des-Fontaines et membre du réseau Sentinelles depuis plus de vingt ans. « On n'en parle pas beaucoup car cela génère peu d'arrêts de travail, mais beaucoup de gens sont touchés. Dans mon cabinet, j'en ai actuellement sept à huit par jour. D'ici à avril, 80 % de ma clientèle va y passer. »

Bronchites et bronchiolites ne devraient pas non plus tarder, la remise en marche des chauffages libérant les acariens contenus dans les poussières.